Accueil
AAMCI
Notes de l'auteur
LES NEWS DU SITE
Formulaire de contac
LIVRE D'OR
PLAN DU SITE
2° guerre mondiale
La neige et le feu
les premiers du 1°
avec les paras du 1°
les Vosges
l'Alsace
de Jebsheim à Avord
Création Pau / Idron
les entrées du Camp
vue sur le Camp
Idron/col de Fornel
Le Hameau
L' Abandon
Le Camp en Ruine
Epilogue
Le Camp en 2016
le temps de la BETAP
Humour II / 1° R.C.P
Humour Parachutiste
1° RCP en Indochine
Dien Bien Phu
Indochine
la 3° en Indochine
Moulins / Idron
Algérie (jumelles)
Algérie
Commandant PHILIPPON
Royal Auvergne  AFN
18° R.C.P. Algérie
18° RCP
1er RCP Algérie
L'escadron Algérie 1
L'escadron Algérie 2
L'escadron Algérie 3
L'escadron Algérie 4
L'escadron Algérie 5
Noir 1 en Algérie
1° RCP et le putsch
Moulins-les-Metz
Mort pour la France
Années 60 / CQG
Manuel et Moniteur
Mouchoirs d'Instruct
Poignards au 1° RCP
Gaines Individuelles
Les quilles
caricatures
Goliath
Para neige
Para neige 2
Les années Pinatel 1
Les années Pinatel 2
Les années Pinatel 3
Années 70
Témoignages 1971
Témoignages 1971 (2)
juillet 1971
Pentathlète (1)
Pentathlète (2)
Où est donc Gillou
Un ministre à Idron
La piste le camp (1)
La piste le camp (2)
Volontaire para 1
Volontaire para 2
Volontaire para 3
Volontaire para 4
Volontaire para 5
Volontaire para 6
Volontaire témoign..
Exercice N'DIAMBOUR
Exercice KATCHA-MAYU
Années 70/80 divers
Drakkar 1
Drakkar 2
Drakkar 3
le Camp de Ger
la 1° compagnie
la 1° en Allemagne
la 2° compagnie
La 2 sur le Caillou
la 3° compagnie
La 3 au Gabon
La 3 à la Réunion
la 4° compagnie
la compagnie d'appui
La C A à Bou Sfer
La Section RASURA
la Section RASURA 2
l'escadron de reconn
la CCS
l'ordinaire
la 12° compagnie
Musique 11° DP 1
Musique 11° DP 2
Musique 11° DP 3
Musique 11° DP 4
La meilleure façon..
Mémoire d'Anciens
Les 3 B
Hôtel SC Borde
Saint Michel
Chefs de corps
Héritage 1° RCP
Héritage/symbolique
Fanions du 1° RCP
Officiers Appelés
1 RCP camp de Souge
Ephémérides Souge
En stage à l'ETAP
Fanions du 9° RCP
Fanions du 14° RCP
Histo du 18° R.C.P.
Fanions du 18° RCP
Requiem Parachute
Prière d'un fanion
Général de Biré

 
 

 

 

les parachutistes en Indochine

 

LA 3° COMPAGNIE en INDOCHINE au sein de la 1/2 BRIGADE DE MARCHE PARACHUTISTE .

          ce sujet comporte 5 pages, n'oubliez pas de cliquer sur " SUITE " en bas des pages à droite




Il se disait à la 3° Compagnie , dans les années 70 au CAMP d' IDRON que notre vieux FANION "aux éléphants" avait été confectionné en 1947 et qu'il avait participé à la Bataille de DIEN BIEN PHU .Il est exact que le FANION a été confectionné sur ordre du Capitaine LAFFARGUE, peu après le saut operationnel à SAM NEUA ( 23 Mars 1947 ) Voir à ce sujet FANIONS de COMMANDEMENT du 1° R.C.P.
Par contre la 3° n' a pas participé à la Bataille de DIEN BIEN PHU , pas plus d' ailleurs qu'aucune des Compagnies entrant dans la composition du 1°R.C.P. depuis 1955 .( Le II° Bataillon disparu à DIEN BIEN PHU n' ayant pas été reconstitué et le III° Bataillon ayant été dissous en 1955 ,les 4 Compagnies de combat   du 1° R.C.P. sont les héritières des Compagnies du I° Bataillon)
 
 






Ceci est "LE" FANION brodé par les religieuses d' HANOÏ .Il doit être conservé dans la famille d' un ancien Commandant de Compagnie .Nous ignorons à quelle date il a disparu du 1° R.C.P. .......au moins en avons nous désormais une représentation prècise .Nous observons que l' attribut de hampe n' est autre qu'une fabrication artisanale de l'insigne du 1° RCP en format agrandi .
 
          Ces photos sont extraites des albums souvenirs d'un Sergent de la 3° Compagnie qui a participé à la GUERRE d' INDOCHINE au sein de la 1/2 Brigade de Marche Parachutiste .( I° et III° Bataillons du 1° RCP ,Bataillon de CHOC )
L' aventure INDOCHINOISE de la  Deuxième Génération de Chasseurs Parachutistes a débuté Janvier 1946 quand l' effectif de 2 compagnies est entré dans la composition du 1° BATAILLON S.A.S. formé à MONT de MARSAN sous les ordres du Chef d' Escadrons MOLLAT .Quoique provenant du 1° RCP ces parachutistes compteront parmi les créateurs des PARAS COLO ...et leur héritage échappera aux PARAS METRO .N' en déplaise à certains amateurs" d' esprit de bouton" il serait bien hasardeux de vouloir attribuer les mérites de la Guerre d' INDOCHINE à un recrutement plutot qu'à un autre ( COLO ou METRO ) tellement la composition des unités parachutistes y fut complexe ....sans parler du phénomène dit de jaunissement qui a concerné toutes les unités .




Ordre de Bataille du I° Bataillon .( Extrait de  :Le 1° Régiment de chasseurs Parachutistes par Pierre DUFOUR aux éditions LAVAUZELLE sous la direction du Lieutenant colonel LEBEC , ancien Commandant de compagnie de la 3° , talentueux Officier tradition du Régiment en 1999 )







Le Sergent CUVILLE sur l' aire d' embarquement avant un saut .Il est en attente "aux faisceaux " derrière son jeu de parachutes .Son chapeau de brousse à ses pieds .La consigne de ne pas fumer aux faisceaux soit n' éxistait pas encore soit ne parait pas trop concerner notre jeune sous officier .Il porte des vétements U.S.qui n'ont rien de spécifique aux paras .
 
                            Le Sergent CUVILLE de la 3° compagnie du 1° R.C.P. effectuera tout le séjour en Extrème Orient de la 1/2 Brigade de Marche Parachutiste (janvier 1947 - février 1949 ) Deux albums photos lui appartenant nous sont parvenus .Le rédacteur se propose de commenter les photos souvenirs du Sergent CUVILLE plutot que de tenter une approche purement historique de cette période du début de la Guerre d' INDOCHINE .
 
                                        Les premières photos de l' album sont consacrées aux sous officiers du I° Bataillon .Elles ont été prises dans les cantonnements des sous officiers à HANOÏ .L' absence de photos du voyage ALGER - SAÏGON - HANOÏ incite à penser que notre Sergent  ne détenait pas d' appareil photographique au départ d'  ALGER  Il en a probablement  acquis un en INDOCHINE  lors d'une  ses premières paies d' Extrème Orient . 
 






De style colonial - un peu lépreux- la villa des sous Officiers de la 3° Compagnie et la rue vue de la terrasse après les pluies de la mousson .Ces tirages noir et blanc  évoquent un paysage de banlieue , pas très accueillant







Sur la terrasse de la villa les Sergents Chefs BANCAREL et TROLEZ .Ils sont en tenue de repos U.S. l'un en vareuse l' autre en blouson , chemise col ouvert .L'insigne du 1° RCP est accompagné du tout nouveau Brevet de Parachutiste qui a remplacé le Brevet Parachutiste d' Infanterie de l' Air .Le beret est noir comme pour le Bataillon de Choc





Les deux mèmes, posant individuellement .Le S/C BANCAREL a été décoré de la Croix de Guerre 1939 : 1945 ." à l' issue des combats des VOSGES et d' ALSACE .







L' Adjudant COMMERCON en tenue de sortie U.S. Cette tenue avec le blouson dit ESENHOWER très prisée des paras sera encore arborée en ALGERIE .Il porte l'insigne réduit du 1° RCP sur la Fourragère 1939 1945 ce qui signifie qu'il la détient à titre personnel pour avoir participé à toutes les actions ayant valu cette distinction au Régiment .
L' Adjudant COMMERCON sera l'un des rares survivants du JUNKER abattu à la mitrailleuse par les Viets le 9 Octobre 1947 dans la région de CAO BANG. Ce crash causera 15 morts , équipage compris .Hélas un implacable destin rattrapera l' adjudant COMMERCON ( devenu officier) qui disparaitra quelques années plus tard lors d'un autre crash d'  avion militaire .






Devant l'entrée de la villa un groupe de Sous Officiers , essentiellement des Sergents entourent SEIGNE en convalescence de blessure .De gauche à droite HUBIN,PATISSON,BOULAY,PARENT,SEIGNE,CUVILLE,LOUIS, CAMPANA  Ces sous officiers sont au repos ,donc les tenues sont décontractées .A l' époque les critères d' élégance dans le port du beret étaient assez éloignés de ceux actuellement en vigueur  .







Les Sergents HUBIN et CUVILLE en pleine partie de dames sous le regard interessé du sergent LOUIS .Fumer la pipe semble aider à la concentration des joueurs qui se détentent dans le couloir / loggia longeant leurs chambres .
 






Ce sympathique parachutiste barbu,nommé BIZOT , est une ancien de FRANCE LIBRE ainsi que l' atteste son insigne porté sur la poche gauche .Il  témoigne de la grande diversité d' origines de cette deuxiéme génération de Parachutistes du 1° R.C.P."
 




Les Sergents HUBIN et COCHARD sont visiblement de bons copains toujours prets à accomplir des pitreries .Le Sergent VILLOTET tombera au Champ d' Honneur le 10 janvier 1949 dans la région de VY VIEN lors d' opérations de fouilles du terrain à la recherche d' usines d' armement que les Viets défendront âprement.






" L' Adjudant RIVIERE - Adjudant de Compagnie de la 3° Compagnie et chef de la Section de Commandement au travail dans son bureau, sur ce qui parait bien être ce que nous dénommions "un bureau bois deux caissons"





Les loisirs de l' Adjudant RIVIERE : Mesure de l'ouverture et du temps de pose pour une séance photos .Notez que les épaulettes , comme pour l' adjudant COMMERCON ne sont pas ornées du "charognard" 
La gaule bien calée par des briques , une bonne pipe ...il n' y a plus qu' attendre que le poisson se manifeste .Le beret hausse 800 indique bien que Monsieur l' Adjudant est au repos !!




Cette GEORGETTE était peut être une Assistante Sociale ...elle élevait une poule ..et semblait assez proche des paras .Ici réunis pour une ballade à velo les chasseurs Parachutistes  DOGIE,VOIRY,CHIFFOLEAU,QUILICI,LUTRZ .Tous portent le chapeau de brousse avec des treillis US .Les bordures des pareterres faites en briques passées à la chaux sont typiques des cours de casernes ou de batiments administratifs aux "colonies







Parti d' ALGER le 16 janvier 1947 le I° Bataillon débarque à SAÏGON le 12 février , puis à bord de l' ATHOS II il atteint la rivière CUA CAM  qu'il remonte à bord des  DOCTEUR ROUX et PIGNON de BEHAIGNE pour atteindre  HAÏPHONG et enfin rejoindre ses cantonnements de HANOÏ .
Les quelques jours passés à SAÏGON ont été mis à profit pour fouiller la région de TRANG BANG .Ce "coup de l'invité " sera salutaire au I° Bataillon qui y apprendra à ses depens que le combat en INDOCHINE nécessite une acclimatation physique au climat tropical et une connaissance concrète de son nouvel ennemi .
 
Lors de ce premier séjour en INDOCHINE les chasseurs parachutistes connaitront un peu toutes les formes du combat que menait le Corps Expeditionnaire .Le I° Bataillon s'y  épuisera et perdra une bonne partie de ses effectifs  à reconnaitre, sécuriser et rétablir les axes routiers .Il occupera des Postes jalonnant les Routes Coloniales Il participera à de nombreuses Opérations Aéroportées .Il ménera d'incessantes actions de recherche et de destruction d'un ennemi mordant autant qu'insaisissable ,expert dans l' art de la guerrilla .
Après le temps de l'INFANTERIE d' ASSAUT dans les VOSGES et en ALSACE ce sera le temps de l'INFANTERIE à TOUT FAIRE .






Les Chasseurs Parachutistes seront immédiatement prévenus de ce qui les attend par des inscriptions, des affiches, des tracts , des panneaux divers vantant le Viet Minh et prophétisant la défaite certaine des colonialistes Français qui auront à mener une guerre longue et cruelle dont l'issue se traduira ineluctablement par leur mort et le malheur de leurs mamans , de leurs  femmes et de leurs enfants .
Ces manifestations de propagande n' auront pratiquement aucun effet sur les Parachutistes pour lesquels cette nouvelle guerre apparaissait comme le prolongement du Second Conflit Mondial , par conséquent une guerre légitime .
 




Les Chasseurs Parachutistes ont appris  à marcher sur les diguettes   des rizières .Aux dires des vieux coloniaux réussir cet exercice constituait une première étape d' adaptatation .Pendant les déplacement il était régulièrement fait appel à des porteurs locaux .







Un blessé se repose pendant une halte sur une digue .Au milieu des parachutistes de la 3° compagnie de nombreux porteurs locaux .Certains seront dotés d'une arme et mème sauteront en parachute, parfois pieds nus .Dévoués et fidèles beaucoup paieront de leur vie leur attachement à la FRANCE .

 

 

Le Nord TONKIN et la région d' HANOÏ ou opère le I° Bataillon est une zone d' eau ou les voies navigables constituent les axes de pénétration les plus fréquentés .
Pour doter la Marine du Corps Expéditionnaire en bateaux susceptibles de naviguer sur les cours d' eau la FRANCE acheta en grand nombre,aux PHILIPPINES , des bateaux de débarquement U.S. surplus de la Guerre du PACIFIQUE
Les Chasseurs Parachutistes ont maintes fois emprunté ces bateaux .La 4° Compagnie s' est distinguée lors de combats sur la RIVIERE CLAIRE .Très vulnérables sur leurs bateaux les marins avaient la réputation de tirer à priori sur toute zone suspecte et de manière plus générale de traiter par un feu nourri  tout ce qui bougeait .Le carburant et les munitions étaient acheminés par voie fluviale .En cas d' atteinte par les tirs ennemis ces transporteurs étaient voués à finir en feu d' artifice .
 




Vue aérienne d' un L.C.I. (Landing craft infantry) D' une longueur de 48 mètres ce bateau servait de P.C. aux DINASSAUTS .Il s' agit ici probablement du bateau du Commandement de l' opération de rétablissement  de la voie fluviale HANOÏ TUYEN- QUAN







Un L.C.M. ( Landing craft medium ) d' une longueur de 13 mètres , véritable G.M.C des fleuves vu à partir d'un bateau chargé de jerrycans déstinés à l'alimentation des moteurs de la flottille au ravitaillement de TUYEN-QUAN . Le "SAN MIGUEL" L.C.T. (Landing craft tank) d' une longueur de 58 mètres  vu à partir du mème transporteur de jerrycans .
 






A bord d' un L.C.M. une section de Chasseurs Parachutistes répartie en soute et sur les flancs du bateau  ,à la passerelle le sous Officier de la Marine ,Commandant de bord du 15 , l' air soucieux .Les Viets ont l' habitude de cannoner les convois de la Marine .La proue qui protège les troupes embarquées des tirs d' armes individuelles pendant l' assaut de la rive ,s' abaisse au moment du débarquement quand le bateau vient "beatcher".Tous ces bateaux , quel que soit leur type n' étaient nullement blindés et les projectiles du moindre calibre un peu important  ,à plus forte raison les obus anti chars les perçaient de part en part .
 






Un L.C.I. et un L.C. en attente d' embarquement des Chasseurs Parachutistes pour l' Opération de rétablissement de la voie de ravitaillement de TUYEN QUAN .La 4° Compagnie sous les ordres du Lieutenant Louis GAZIN s' y distingua en réagissant avec ardeur à l'embuscade Viet qui avait une fois encore pris le convoi sous le feu de ses armes automatiques et de ses canons .




Le L.C.T. 1329 ayant embarqué les Chasseurs Parachutistes va mettre le cap sur la RIVIERE CLAIRE .Ce L.C.T. a participé à une importante action de dégagement de TOURANE cette mème année 1947 .Comme pour tous les bateaux de débarquement la proue se présente sous la forme d' un hayon géant qui s' abaisse pour embarquer ou débarquer personnels et véhicules .
 






Le L.C.M. numéro 6, après l' avoir débarquée attend la Section de la 3° Compagnie partie réduire une embuscade Viet traitée au canon par les marins .
 
         Les spécialistes reconnaissent du premier coup d' oeil à quel  type de bateau ils ont affaire ..pour le profane l' exercice est plus compliqué ..notamment du fait que le mème type de bateau est équipé et armé de manière très différente selon ses missions et les équipages qui sont à son bord .


Un groupe en attente dans la soute d' un bateau puissamment armé à partir de casemates de part et d' autre du seuil de débarquement .Ce bateau semble de la classe d'un L.C.I. ....les amateurs peuvent se livrer à un exercice d' identification ;

 

  www.1rcp.fr

 

 

Suite

campidron.fr  | campidron@wanadoo.fr