Accueil
AAMCI
Notes de l'auteur
LES NEWS DU SITE
PLAN DU SITE
LIVRE D'OR
Formulaire de contac
2° guerre mondiale
La neige et le feu
les premiers du 1°
avec les paras du 1°
les Vosges
l'Alsace
de Jebsheim à Avord
Création Pau / Idron
les entrées du Camp
vue sur le Camp
Idron/col de Fornel
Le Hameau
L' Abandon
Le Camp en Ruine
Epilogue
Le Camp en 2016
le temps de la BETAP
Humour II / 1° R.C.P
Humour Parachutiste
1° RCP en Indochine
Dien Bien Phu
Indochine
la 3° en Indochine
Moulins / Idron
Algérie (jumelles)
Algérie
Commandant PHILIPPON
Royal Auvergne  AFN
18° R.C.P. Algérie
18° RCP
1er RCP Algérie
L'escadron Algérie 1
L'escadron Algérie 2
L'escadron Algérie 3
L'escadron Algérie 4
L'escadron Algérie 5
Noir 1 en Algérie
1° RCP et le putsch
Moulins-les-Metz
Mort pour la France
Années 60 / CQG
Manuel et Moniteur
Mouchoirs d'Instruct
Poignards au 1° RCP
Gaines Individuelles
Les quilles
caricatures
Goliath
Para neige
Para neige 2
Les années Pinatel 1
Les années Pinatel 2
Les années Pinatel 3
Années 70
Témoignages 1971
Témoignages 1971 (2)
juillet 1971
Pentathlète (1)
Pentathlète (2)
Où est donc Gillou
Un ministre à Idron
La piste le camp (1)
La piste le camp (2)
Un Officier Para
Volontaire para 1
Volontaire para 2
Volontaire para 3
Volontaire para 4
Volontaire para 5
Volontaire para 6
Volontaire témoign..
Exercice N'DIAMBOUR
Exercice KATCHA-MAYU
Années 70/80 divers
Drakkar 1
Drakkar 2
Drakkar 3
le Camp de Ger
la 1° compagnie
la 1° en Allemagne
la 2° compagnie
La 2 sur le Caillou
la 3° compagnie
La 3 au Gabon
La 3 à la Réunion
la 4° compagnie
la compagnie d'appui
La C A à Bou Sfer
La Section RASURA
la Section RASURA 2
l'escadron de reconn
la CCS
l'ordinaire
la 12° compagnie
Musique 11° DP 1
Musique 11° DP 2
Musique 11° DP 3
Musique 11° DP 4
La meilleure façon..
Mémoire d'Anciens
Les 3 B
Hôtel SC Borde
Saint Michel
Chefs de corps
Héritage 1° RCP
Héritage/symbolique
Fanions du 1° RCP
Officiers Appelés
1 RCP camp de Souge
Ephémérides Souge
En stage à l'ETAP
Fanions du 9° RCP
Fanions du 14° RCP
Histo du 18° R.C.P.
Fanions du 18° RCP
Requiem Parachute
Prière d'un fanion
Général de Biré
Liste Brevets Para

 

 

 


 

Evocation de la participation du 1° R.C.P. au PUTSCH des généraux d' Avril 1961 à ALGER .

        ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

           

 

   


 


 

 "Ce placard , signé du Général CHALLES explique à lui seul la raison du PUTSCH "
 "descendant les escaliers du Gouvernement Général (le G.G.) les généraux JOUHAUD,SALAN et CHALLES qui avec le Général ZELLER seront le fameux quarteron , âme du PUTSCH "
 

 

 

Au Camp PEHAU en 1961    


 


 

" Au Camp PEHAU en 1961 le Caporal REGALDI en tenue de sortie devant une tente réfectoire et parmi les chalis doubles lors de la préparation d'une revue de tente à la 4° Compagnie Seul luxe apparent de ce Camp les lieux de vie sont isolés du sable par une chape de ciment."

 

A l' occasion du repas annuel des anciens du 1° R.C.P.,organisé  à PAU le 22 Avril 2010,  le Caporal J.P. REGALDI (galons de l' époque) a  émis l'idée de  commémorer le 49° anniversaire du PUTSCH dit des Généraux en évoquant la participation du 1° RCP à cet épisode décisif de la Guerre d' ALGERIE .

 

            

 

   


 


 

 

"Le 22 avril 2010 lors de l' apéritif à BOEIL BEZING de gauche à droite BOUDON et VANTAJA ayant participé aux évènements avec le 18° RCP -Colonel MASSELOT- Jean Paul REGALDI alors Caporal à la 4° Compagnie du 1° RCP , instigateur de cette évocation ."
" L'auteur exposant à une cinquantaine d' anciens Paras le déroulement des journées du 22 au 25 Avril 1961  vécues par le 1° RCP "

 

En guise d' avertissement le rédacteur pose comme préalable :

- qu'il s' en tiendra strictement au rôle du 1° R.C.P.

- qu'en accord avec la déontologie du site www.campidron.fr il s'interdira de porter le moindre jugement à caractère politique .       

                                                             

                                                                     *     *

 

Pour comprendre les événements qui se déroulèrent à ALGER du 21 au 25 Avril 1961 , plus communément désignés par " PUTSCH  des Généraux" il faut avoir présent à l' esprit quelques repères :

 

- Le 13 Mai 1958 eut lieu le PUTSCH qui permit au Général de GAULLE de revenir aux affaires .Plébiscité sur le thème de l' ALGERIE FRANCAISE . . ayant le soutien du gouvernement moribond de la IV° République il était venu à ALGER obtenir l' adhésion de l' Armée Française .Comme il le disait lui même il ne voulait en aucun cas agir en putschiste mais bénéficier d'un mandat officiel de la Nation.

 

            

 

   


 


 

 

" Le balcon du G.G. à partir duquel tous les acteurs du drame Algèrien se sont exprimés .En particulier le chef de la V° République pour le 13 Mai et d'ou il prononça la trop célèbre et ambigüe phrase "Je vous ai compris"

 

- Du 23 au 31 Janvier 1960 , ayant compris qu'ils étaient trahis les Algérois se révoltent et ce sera l' épisode dit des "BARRICADES " Episode sanglant ou le pire serait advenu sans la présence du 1° R.E.P. et du 1° R.C.P.qui limitèrent la confrontation entre les manifestants et les gendarmes mobiles .

 

             

 

   


 


 

 

" LAGAILLARDE entouré de manifestants Algérois grimpés sur le Monument aux Morts d' ALGER peu avant de foncer au G.G."

" Le Drapeau Français maculé du sang d'un Martyr de l' ALGERIE FRANCAISE flotte sur une barricade aux milieu de le foule algéroise venue soutenir les manifestants "

 

 

 

- Le 1° RCP ,véritable  Régiment d' ALGER , comptant de nombreux pieds noirs dans ses rangs , sera omniprésent lors de ces deux évènements .En Février 1960 , au lendemain des BARRICADES il sera éloigné d' ALGER en raison de son engagement pour l' ALGERIE FRANCAISE et de sa sympathie affichée pour les Algérois .Permutant avec le 9° RCP il quittera la 10° DP pour la 25 ° DP et ALGER pour PHILIPPEVILLE .

 

           

 

   


 


 

 

 A gauche insigne de la 10 ° D.P. quand le 1° RCP stationnait à ALGER et ses environs , a droite insigne de la 25° D.P.quand le 1° RCP fut expédié à PHILIPPEVILLE - Camp PEHAU"
 

- ALGER était une sorte de chaudron toujours en ébullition ,dans lequel selon CAMUS la violence des sentiment l' avait toujours emporté sur la réflexion .

 

                                                                                               *     *

                                                                                                  *

          

             

 

   


 


 

 

" Au coeur de la BA.O. de BATNA  Devant , torse nu Le Colonel PLASSARD en survêtement le Lieutenant C.LANT Commandant la 3° compagnie  "

             

 

   


 


 

 

" au premier plan du repas le S/lt Henri ROGER chef de Section NOIR 1"
 

En Mars 1961 et jusqu' au 19 Avril le 1° RCP guerroie autour de BATNA .MAC MAHON .La Base Opérationnelle Avancée jouxte le terrain d' aviation de BATNA .

Les 20 et 21 Avril ,ayant quitté BATNA ,le Régiment se retrouve  situation opérationnelle à une dizaine de kilomètres au Sud Ouest de PHILIPPEVILLE dans la région de VALLEE .Le Colonel PLASSARD -chef de Corps- ne peut ignorer le projet de PUTSCH ..Il a nécessairement été contacté pour connaitre sa position A t il placé son Régiment en attente  ? ou gère t il tout simplement sa mission opérationnelle ?

Le 1° RCP  est ramené dans sa Base Arrière de PHILIPPEVILLE ( CAMP PEHAU) le 21 Avril dans la soirée .

 

                                                                                             *   *

                                                                                               *

Dans la nuit du 21 au 22 Avril les Chasseurs Parachutistes apprennent  ,à l' écoute des transistors, qu'un mouvement insurrectionnel s' est déclenché à ALGER le 21 Avril .Pendant la Guerre d' ALGERIE les transistors ne quittent guère les parachutistes ,même en opération, qui sont ainsi informés en temps réel de l' actualité et écoutent les chansons à la mode.

 

              

 

   
" Au CAMP PEHAUT les cantonnements sous tente 56 de NOIR dont on voit flotter la flamme sur le bleu du ciel "
 


 

 

Dès son arrivée à PEHAU le 1° RCP est consigné dans ses cantonnements .

Un Capitaine de l' époque a dit au rédacteur avoir reçu un mystérieux appel téléphonique d' ALGER , lui demandant si sa Compagnie était prête à intervenir au complet .

Le 22 Avril au matin le Régiment , en condition pour un "petit cirque" c' est à dire une mission n' excédant pas 48 heures  ,( par opposition au "grand cirque " qui correspond à une mission de longue durée ), embarque sous forme d' aérotransport ses compagnies dans une flottille d'un peu plus de 20 Nord 2501

Ces avions initialement mis en place au profit du 14 ° RCP , sont en attente d' une opération à venir , qui bien sur n' aura jamais lieu ...le 14° RCP -Colonel LECOMTE- est déjà à ALGER .

Malgré la ferme opposition du détachement ALAT de PHILIPPEVILLE qui tente d' empêcher le décollage notamment en barrant la piste avec un avion d'observation , les aviateurs très réticents acheminent cependant le 1° RCP sur ALGER .

Pendant ce temps l' Escadron avec ses véhicules et le train régimentaire rejoint ALGER par la route .

 

            

 

   

 

"ALEA JACTA EST ...PASCAL ( indicatif du 1° RCP) embarque pour ALGER ou l' attend le PUTSCH "
 

 
 


 

 

ALEA JACTA EST , le RUBICON est franchi , le 1° RCP entre dans le putsch .Pour le Colonel PLASSARD , c' est l'incertitude absolue .

 

Mais que savent exactement les Chasseurs Parachutistes ?

Aussi étonnant que cela puisse paraitre ,50 ans après , du Commandant de Compagnie au voltigeur ils ne savent officiellement rien , et concrètement guère plus .

Les Commandants de Compagnie ont donné l'ordre de se préparer pour un "petit cirque" en vue de garder des points sensibles à ALGER .Cela suffit aux Chefs de Section pour mettre en condition leurs paras qui eux sont rodés aux formalités de départ en opération et n'ont pas besoin de développement complémentaire .

 

Dans la cabine du premier Nord Atlas prennent place le Colonel PLASSARD chef de corps et le Capitaine PHILIPPON Ce dernier arrivé au Régiment depuis quelques semaines remplace au pied levé le Capitaine COZETTE ( jambe cassée ) à la tète de la C.A.

 Pendant toute la durée du vol les aviateurs discuteront ferme des  suites à donner aux évènements .Ils sont globalement très loyalistes au Gouvernement de la  République .Il est admis qu'ils transporteront  les Paras à ALGER mais après le débarquement n' accorderont aucun soutien aux "putschistes"

 

     

 

   

 

" Après une petite heure et demie de vol PASCAL est déposé à MAISON BLANCHE"
 
 


 

  

 

Le 22 Avril au soir le 1° RCP est accueilli à  MAISON BLANCHE aéroport d'ALGER  sous les sifflets et les huées, par les aviateurs de tous grades ,hostiles aux généraux putschistes .. Les points de restauration sont fermés .Il faudra que de vieilles amitiés jouent entre officiers ,pour que les mess ouvrent leurs portes .Sur le terrain de MAISON BLANCHE le 1° RCP se déplace en chantant colonne par six et  en impose par sa cohésion , ce qui met fin aux manifestations "des balayeurs de piste "

 

     

 

   
" Il est très clair que tout le monde ne vivait pas de la même manière la Guerre d' ALGÉRIE .Il est beaucoup reproché à certains d' avoir passé plus de temps à décompter les jours les séparant de la "quille " que d' avoir essayé de comprendre les enjeux de cette guerre dont ils se moquaient d' autant plus qu'ils en étaient plus éloignés physiquement .C' est sans doute parmi ceux ci que se recrutent les actuels partisans du 19 Mars ..."
  

 

 

 

Les Compagnies sont mises en place sur leurs lieux de cantonnements .Le manque d'informations et l'incertitude des témoignages ne permettent pas d' en dresser un état exhaustif .

 

La 1° est logée près de la Villa ARTHUR

La 2° du coté du Port

La 3° dans la Salle des fêtes d'HUSSEIN DEY 

La 4° dans des hangars de la Gare Maritime

la CA sous guitounes individuelles ,sur un stade ,

 

        

 

   


 

 

Les NOIRS sont cantonnés dans la Salle des Fètes d' HUSSEIN DEY

 

 

                                                                                                     *      *

                                                                                                         *

 

Le 23 Avril le 1° RCP est concrètement aux ordres du PUTSCH .

 Le Colonel PLASSARD s'est installé un PC OPS   - indicatif habituel PASCAL -avec le Drapeau qu'il a emmenée .

Le Capitaine BROUTIS  qui est l' Officier Opérations du Régiment , indicatif RAYONNE  disparait le 23 au matin probablement pour rejoindre le Général ZELLER . C' est le Capitaine PHILIPPON qui le remplace auprès du Chef de Corps .

Le colonel GENESTOUT qui doit succéder au Colonel PLASSARD ( en cours de prises de consignes ) a lui aussi disparu .

Les ordres semblent venir par téléphone ,du Chef de Bataillon PERRIER , chef de Cabinet du Général CHALLES

Ils sont retransmis par le Colonel PLASSARD à ses unités .

Cela se traduit ,d' après le résultat de nos recherches ,par des patrouilles de présence dans ALGER, la neutralisation et la prise de certains points sensibles et la mise en place d'un contrôle des activités portuaires .

Pendant la journée du 23 "on tue le temps" ,pour certains à MAISON BLANCHE messe le matin , séance de cinéma l' après midi ..ce qui indiquerait que des éléments du 1° R.C.P. soient restés sur l' aéroport .Les aviateurs loyalistes signaleront des paras qui restreignaient leur liberté de mouvement et interdisaient l' accès au parking et aux pistes .

L' Escadron qui a roulé toute la nuit du 22 au 23 arrive à ALGER .Capitaine GRANGER

 

                                                                                                   *     *

            

 

   

 

" Vues partielles de l' aéroport de MAISON BLANCHE et de complexe portuaire maritime .Deux points clés d' ALGER "
 


 

                                                                                                  

 

 

Le 24 Avril qu'ont fait les Chasseurs Parachutistes ?

En plus de patrouilles -à pied- fréquentes au cours desquelles ils ont fraternisé avec les Algèrois qui leur ont fourni victuailles et boissons pour améliorer les repas à base de rations individuelles ..

 

La 1° s' est emparée de la Villa ARTHUR , résidence du Délégué Général en ALGERIE qui s' est enfui . Capitaine MARTRET et son Adjoint Lt GONZAGUE du CHERON

La 2° a installé des groupes de combat sur des navires de commerce à quai ,pour en contrôler les activités  .Capitaine LACOUR GRAND MAISON

La 3°  contrôle la Caserne des CRS de HUSSEIN DEY . Lieutenant LANT

La 4° s' est assuré du Commandement du Sous Secteur Marine d' ALGER  . Capitaine LANOUX

La CA s' est assuré d'un établissement militaire implanté dans un vieux fort  Capitaine PHILIPPON puis Lieutenant Adjoint

Le port est tenu par un peu tout le monde Un canon de 75 de la CA et un canon de 106 de l' Escadron interdisent les passes d' accès au port .

Les paras filtrent l' embarquement des passagers sur le paquebot "El MANSOUR" 

 

             

 

La célèbre rue MICHELET et le non moins célèbre OTOMATIC bar ou il faisait bon patrouiller     La célèbre rue MICHELET et le non moins célèbre OTOMATIC bar ou il faisait bon patrouiller


 

La célèbre rue MICHELET et le non moins célèbre OTOMATIC bar ou il faisait bon patrouiller

 

 

Nous connaissons par les témoignages de certains officiers  ce que fut la négociation pour  la prise de contrôle des objectifs .Les Officiers du 1° RCP proposaient à leurs homologues responsables des Points Sensibles ,soit de les livrer sans résistance, soit de se les faire prendre par la  force .Il ne fut pas nécessaire d' avoir recours à la force , soit parce que l' attitude des Parachutistes était assez dissuasive soit que globalement les militaires préféraient opter pour une posture d' attente ...pour le cas ou le PUTSCH réussirait .

 

En fin de matinée le 24 Avril le Capitaine BROUTIS annonce par téléphone au Colonel PLASSARD que "c'est foutu" et qu'il va falloir rentrer sur PHILIPPEVILLE .

Le Capitaine PHILIPPON est chargé de rédiger l'ordre de déplacement pour le retour par voie routière .

Des CRS qui tentent un contrôle un peu tatillon n'insistent pas et le retour se fait sans encombre .

Avant de partir vers 20 heures 30 l' Escadron fait une ultime patrouille avec ses jeeps Place du Gouvernement .

 

            

 

   


 

 

" Le complexe ferroviaire proche du port constituait un des points clés d' ALGER cependant que toute manifestation de colère ou d' enthousiasme passait nécessairement par le Monument aux Morts "

 

 

 

Le 26 Avril le 1° R.C.P. est regroupé au Camp PEHAU ou il est consigné dans ses cantonnements .

 

Pour le 1° R.C.P. le PUTSCH est terminé .

CES QUELQUES JOURS PORTEURS DE GRANDES ESPERANCES SE TERMINENT DANS L'AMERTUME .

Cependant le Régiment au cœur d' évènements très difficiles à gérer  aura fait preuve de la plus grande cohésion .

Chacun a exécuté les ordres reçus , la discipline a toujours régné , c' est la marque des unités d' élite face à des situations ultra sensible ou tout peut dégénérer à

chaque instant..

 

          

 

   


 


 

 

"En rentrant sur PHILIPPEVILLE le 24 Avril ...les Chasseurs Parachutistes avaient le coeur gros , mais imaginaient ils que le PUTSCH devait sceller leurs adieux définitifs à ALGER ?
-Pour aimer et pour souffrir
-Y a pas deux moyens de trouver tout ça
-Pour toi sans aucun doute
- Viens chez les Paras .....auraient ils pu chanter
cependant que les plus fidèles les plus braves entonnaient la chanson d' Édith PIAF "Non je ne regrette rien "et se préparaient à payer très cher le prix de l' HONNEUR et de la FIDÉLITÉ .

 

                                                                                    
 
Quelles furent les conséquences du PUTSCH dit des Généraux pour le 1° RCP
 
Dans la semaine qui a suivi le retour au Camp PEHAU une commission d' enquête a interrogé tous les officiers .De très nombreuses punitions d' arrêts de rigueur souvent très lourdes ,ont été prononcées . La reprise des activités opérationnelles évitera aux officiers d' avoir à se soumettre aux exigences du régime des arrêts de rigueur .
Le Colonel PLASSARD -  temps de commandement terminé - est rentré en FRANCE   fin Avril , il est passé en jugement devant un Tribunal Militaire le 26 Juillet 1961 .Ayant pris sous sa seule responsabilité la participation du Régiment au PUTSCH , il a été sanctionné et a quitté le service actif .
A t il été emprisonné ? le rédacteur n' a pas pu le définir .
 

 

   

"avant son départ le colonel PLASSARD est décoré par le Capitaine LECOUR GRANDMAISON (ROUGE)

Quelques officiers l' accompagnent peu après à l'aéroport

 

 

 

 


 
Dans l' année qui a suivi , TOUS les Officiers ayant pris part au PUTSCH ont été mutés hors TAP par mesure de sanction .C' est de la que date cette mesure,si impopulaire ,qui sera appliquée au moins jusqu' aux années 90 de " l'OSMOSE"selon des modalités  visant bien plus à "neutraliser "les T.A.P. qu' à en améliorer le fonctionnement ..C' est aussi de la que date l' expression V.T.T. vocation très tardive ,attribuée par dérision à certains Officiers non parachutistes et affectés initialement au 1° R.C.P. en remplacement des "putschistes".
Le colonel GENESTOUT n' a fait qu'un très court intérim entre les colonels PLASSARD et LAFONTAINE ..par sanction ? cela aussi le rédacteur l'ignore .
 

 

Le 4 Mai à proximité du Camp PEHAU le Régiment défile devant son nouveau chef de Corps le Lieutenant Colonel GENESTOU .Ici saluant la 4° compagnie ( GRIS) ou servait le Caporal J.C. REGALDI "

 

 
 
Le 1° R.C.P. N'A PAS ÉTÉ DISSOUS .....A LA LUEUR DES FAITS TELS QUE NOUS LES CONNAISSONS : C'EST BIEN LA L'ESSENTIEL.
 
                                                              -------------------------------------------------------------------------------------
 
Pour faire taire les rumeurs ...
 
Le rédacteur a lu et entendu, de ci de la ,des témoignages concernant le déroulement du PUTSCH dit des Généraux , visant à attribuer des mérites selon le degré reel ou supposé d' implication des Régiments ....
Le PUTSCH était joué dans la nuit du 21 au 22 Avril Le 1° REP Le 2° REP , le 14 ° RCP et le GCP  ( d' autres aussi sans doute ) s' étaient emparés d' ALGER .....
Quand le 1° RCP est arrivé à ALGER le 22 au soir ....il a exécuté dignement les ordres qu'il recevait .
Que pouvait il faire d' autre ? Que pouvait il faire de mieux ?
Il n'  a rencontré aucune opposition dans ALGER ...
Le rédacteur a aussi entendu des critiques du genre "Ils n'ont rien fait " Eut il fallu un bain de sang pour satisfaire ces personnages ?
Si dans les années 70 au CAMP d' IDRON on leur avait dit
"Demain matin le Régiment s' emparera de la Préfecture , de l' Aéroport d' UZEIN , de la Mairie , de la Gendarmerie ,de la Gare ....s'il le faut par la force n' excluant pas l'usage des armes .." Auraient ils ces velléitaires estimé que tout cela n' était que banal ?
 
Il n' appartient pas à ceux qui n'ont pas vécu ces évènements de porter des jugements de valeur sur l' engagement du 1° R.C.P. dans le PUTSCH
Notre Régiment a marché comme un seul homme derrière ses Officiers et ses Sous Officiers, sa cohésion fut exemplaire , les circonstances ont voulu que pour lui l'irréparable n' advienne pas et de l' avis du rédacteur c' est très bien ainsi ..
A la lecture de notre histoire contemporaine on ne peut que s' en féliciter et être fiers des anciens .
 
 
Le narrateur remercie tous ceux qui lui ont apporté leur concours au premier rang desquels Le Caporal J.P. REGALDI,(de chez GRIS )Le Sous Lieutenant H.ROGER ( NOIR 1 ) Le Lieutenant C. LANT (NOIR) Le capitaine PHILIPPON ( Officier Ops par intérim ).......
La plupart des photos d' ALGER sont extraites des revues Historia Magazine traitant de la Guerre d' ALGÉRIE .
Peut être qu'un jour , quand les comptes rendus des commissions d' enquête seront consultables ,les historiens pourront écrire avec précision et objectivité l' histoire des hommes qui ont participé à ces journées d' avril 1961 .
 
Colonel Gérard de BADTS

 

 

 

 

 

 

site du camp militaire de Pau / Idron

www.1rcp.fr

 


campidron.fr  | campidron@wanadoo.fr