Accueil
AMICALE 1er RCP
AAMCI
Formulaire de contac
Notes de l'auteur
LES NEWS DU SITE
PLAN DU SITE
LIVRE D'OR
avec les paras du 1°
les premiers du 1er
Guerre 39/45 1er RCP
Vosges et Alsace
La neige et le feu
de Jebsheim à Avord
Création Pau / Idron
Vues CAMP D'IDRON
Colonel de FORNEL
Le Camp du Hameau
CAMP IDRON l'abandon
RUINES CAMP IDRON
Epilogue du Camp
Humour au 1er RCP
Humour Parachutiste
1° RCP en Indochine
Dien Bien Phu
la 3° en Indochine
NIEUPORT
Algérie (jumelles)
Algérie 1er RCP
1er RCP Algérie
Commandant PHILIPPON
Royal Auvergne  AFN
18° R.C.P. Algérie
18° RCP
L'escadron Algérie 1
L'escadron Algérie 2
L'escadron Algérie 3
L'escadron Algérie 4
L'escadron Algérie 5
Noir 1 en Algérie
1° RCP et le putsch
Moulins-les-Metz
Mort pour la France
Années 60, CQG
Manuel et Moniteur
Agrès et Tour IDRON
Mouchoirs d'Instruct
Poignards au 1° RCP
Gaines Individuelles
Les quilles 1er RCP
caricatures
Goliath Chien Para
Para neige d'antan
Les années Pinatel 1
Les années Pinatel 2
Les années Pinatel 3
ANNEES 70 CAMP IDRON
Témoignages 1971
Témoignages 1971 (2)
juillet 1971
Pentathlète (1)
Pentathlète (2)
La piste le camp (1)
La piste le camp (2)
Les Milans
Volontaire para 1
Volontaire para 2
Volontaire para 3
Volontaire para 4
Volontaire para 5
Volontaire para 6
Volontaire témoign..
Exercice N'DIAMBOUR
Exercice KATCHA-MAYU
La Finul 1980
Drakkar 1
Drakkar 2
Drakkar 3
le Camp de Ger
1ere Comp 1er RCP
2eme comp 1er RCP
La 2 sur le Caillou
3° Compagnie 1er RCP
La 3 au Gabon
La 3 à la Réunion
Poisson avril Noir 4
4° compagnie 1er RCP
C A 1er RCP
La C A à Bou Sfer
La Section RASURA
l'escadron de reconn
CCS du 1er RCP
12° compagnie 1 RCP
l'ordinaire d'Idron
Musique 11° DP 1
Musique 11° DP 2
Musique 11° DP 3
Musique 11° DP 4
La meilleure façon..
Mémoire d'Anciens
Les 3 B du 1er RCP
Hôtel SC Borde
Saint Michel
Chefs de corps
Héritage 1° RCP
Héritage/symbolique
Fanions du 1° RCP
Officiers Appelés
1 RCP camp de Souge
1er RCP PSO en stage
Ephémérides Souge
En stage à l'ETAP
Fanions du 9° RCP
Fanions du 14° RCP
Histo du 18° R.C.P.
Fanions du 18° RCP
Requiem Parachute
More Majorum
Le BF au Cambodge
Prière d'un fanion
Général de Biré
Un Officier Para
Où est donc Gillou
Jacques Geraud
Le Camp en 2016
Liste Brevets Paras

 

copyright campidron

   

                                                            La SECTION de RADARS de SURVEILLANCE RAPPROCHEE ( RA SU RA ) 

 

SYMBOLIQUE DE LA SECTION RASURA   

   

 Pour un observateur non initié cette photo ,quelque peu énigmatique , me semble de nature à susciter bien des interrogations !

Elle a été prise en 1967 au CAMP d' IDRON, près d' une filliod de la Compagnie d' Appui (C.A.) probablement un dimanche si l' on en juge par les tenues de repos des trois figurants ...l' homme de gauche,la parachutiste Jean ARSCHOOT au curieux survètement (UNL), a épinglé sur sa veste , un BREVET de PARACHUTISTE .L' homme du milieu est le parachutiste de Première Classe Claude, Christian BASCLE.  Appelé Volontaire Parachutiste au 1° R.C.P. en 1966 / 1967 . ( contingent 66 1B ) Tous trois  sont  conducteurs de camion de la C.A. et plus précisément de la Section de RADARS de SURVEILLANCE  RAPPROCHEE (-RASURA )...autour de leur cou ils portent , par jeu , l'insigne de leur Section ,destiné à être fixé à l' avant du véhicule dont ils ont la charge.
La symbolique de cet insigne a été presque totalement empruntée au C.E.P.C.N. 
 

  Insigne du CENTRE d' ENTRAINEMENT et de PERFECTIONNEMENT au COMBAT de NUIT ( CEPCN) de MONTAUBAN , dont le terrain d' exercice n' était autre que le CAMP de CAYLUS  bien connu des paras du 1° R.C.P.

La Section RASURA reprenant l'aspect général de l' insigne en  a conservé le fond bleu nuit ,les symboles de la nuit que sont la chauve souris et le rapace nocturne , puisque les radars voient et entendent de nuit ...les ailes de la chauve souris forment une coupole a laquelle  4 suspentes achèvent de donner l' aspect d' un parachute .Le bandeau bleu a perdu son inscription et devenant JAUNE forme avec le BLEU du fond , les couleurs du 1° RCP .L' étoile a été remplacée par l' insigne du 1° R.C.P.

 LA SECTION RASURA AU 1° R.C.P.  ORGANISATION . Notre récit évoque les années 1966 - 1968  .A cette époque la Compagnie d' Appui  est forte de 5 Sections spécialisées : la S.E.R.( Section d' Eclairage et de Reconnaissance),les ENTAC ( missiles anti chars filo guidés ), les MORTIERS, la RASURA et bien entendu une Section de Commandement .  

copyright campidron

   Prise d' Armes au CAMP d' IDRON sur ce qui deviendra la PLACE JEBSHEIM . Au deuxième plan on observe une représentation de toutes les sections de la CA.(de gauche à droite) la S.E.R. ,Les ENTAC dont on voit les panniers porte missiles déployés, les MORTIERS dont les tubes de 81 sont "au bleu" l' Adjudant  BONNENFANT Chef de la RASURA et sa jeep facilement identifiable à son insigne fixé sur le protège radiateur à hauteur des phares .

 Sa mission d' appui prédisposait la C.A. à détacher ses moyens feux au profit d' autres unités ,au grand dam de ses capitaines commandant .Ceci était particulièrement vrai pour la RASURA considèrée " pour emploi à la  11° Division et pour administration à la C.A. du 1° RCP " selon les dires d' un de ses derniers capitaines . La vie de cette Section s' organisait autour du service de 3 pièces RADAR .Les effectifs de la section RASURA variaient  30 et 40 hommes répartis en trois groupes . Elle disposait de deux jeeps , l'une pour le Chef de Section l' autre pour son Adjoint ,et de trois camionnettes ,soit  une par groupe . On note également la présence ( permanente ou occasionnelle ? ) d' un poids lourd aux fins d' allègement de la section .  

copyright campidron

 Présentation de la Section RASURA devant la Caserne BERNADOTTE en 1966 .A gauche la jeep du chef de Section puis deux camionnettes de groupe .

Cette photo nous donne une idée de la composition des groupes. 9 hommes armés de pistolets mitrailleurs MAT 49 ou de fusils MAS 49 / 56 .En tète le Sergent CARDIN chef de groupe  , le 6° est le para DONET ,le 9° est le para de 1° classe BASCLE .A droite le sergent CHAUVAT dont le groupe n' est pas visible dans sa totalité .
Les pare brise sont recouverts d' un filet de camouflage pour éliminer les reflets de la lumière sur les vitres .Sur le protège radiateur de la jeep on distingue l' insigne de la section .Les camionnettes de type RENAULT ( modèle déja très ancien) se présentent, arceaux regroupés contre la cabine et bache repliée pour montrer le radar en présentation sur le plateau. 
 
copyright campidron

  Défilé au CAMP d' IDRON sur l' axe central en direction du Service Général , la Section est représentée par trois véhicules .En tète l' Adjudant  BONNENFANT dans sa jeep avec deux paras .L' adjudant  BONNENFANT (décoré de la GUERRE d' ALGERIE) était très apprécié de ses hommes qui le surnommaient affectueusement " le phoque" ou "le vieux" - Au deuxième plan deux camionnettes RENAULT , entierrement débachées .On voit les deux conducteurs et les deux chefs de groupe.   

copyright campidron

 Les mèmes vus de dos .Au centre debout derrière le RADAR un opérateur en poste , sur les banquettes latérales de part et d'autres quatre parachutistes .Ce qui nous fait des groupes à 7 hommes .  

  Le parachutiste BASCLE au volant d' un SIMCA dont le protège radiateur est orné de l' insigne de la RASURA .Notez sur le pare choc coté conducteur deux petites barres  en diagonale .L'une JAUNE l'autre BLEU, elle figuraient sur tous les véhicules et désignaient sans équivoque les matériels roulant du 1° R.C.P.

 La SECTION RASURA du 1° RCP  . Les HOMMES  Les Sous officiers étaient affectés par le chef de Corps .Ils recevaient une formation particulière au CEPCN de MONTAUBAN .Quantitativement l' encadrement était le mème que dans une section de combat de VOLTIGE. Un Sous Officier Supérieur ( ou un Lieutenant) et 4 Sergents dont trois étaient chefs de groupe .

Les HOMMES de TROUPE (à l' époque on ne disait pas encore militaire du rang) étaient essentiellement des Appelés Volontaires Parachutistes il y avait quelques ENGAGES issus du C.I. du 1° RPIMa ( BAYONNE).Tous étaient brevetés parachutistes .Ils se distingaient de leurs camarades des autres sections par leur NIVEAU d'APTITUDE GENERALE ( N.G. attribué lors du passage en Centre de Sélection ) nettement plus élevé et pour certains par une excellente aptitude à la lecture au son .  

   

 Lors de son incorporation au G.I. du 1° RCP CAMP DE GER le jeune BASCLE a reçu ce livret d' accueil .Le graphisme de la couverture , visiblement d' influence extrème orientale , devait être du gout des  patrons du GI de l' époque , vétérans  un peu nostalgiques des combats d' INDOCHINE .

Ce livret de conception rustique , tiré à l'antique roneo ,contenait toutes les informations  qu' une jeune recrue avait besoin de détenir à son arrivée au CAMP de GER.   

   

  Le CHASSEUR BASCLE pendant le raid précédant la remise des FOURRAGERES .Notre homme est un costaud , il ne parait pas particulièrement éprouvé.Il porte sue la tète un tour de cou transformé en bonnet "commando" , il est armé d' un fusil MAS 36 .Sa tenue , presque neuve est un treillis de "biffin" ..le port de la tenue de saut vert armée à pressions ne lui sera sans doute autorisé qu' après le raid .Ses équipements sont ceux en toile spécifiques aux T.A.P. - Le groupe de CHASSEURS réunis autour de leur Sergent instructeur  à GER .BASCLE est juste à la droite du Sergent .Tous ont revétu les tenues de saut  probablement peu avant d' aller à l' ETAP en "promo" .  

  Les mèmes sur un obstacle du Parcours du Risque au CAMP de GER. A l' époque on ne disait pas Piste d' Audace. Il semble que ce parcours , du type de ceux construits sur ordre du Général de LATTRE dès 1945 , ait disparu  ?

  La SECTION RASURA du 1° RCP   . Au CAMP d' IDRON :  

 Le batiment de la section RASURA en 1966 . Au CAMP d' IDRON la Section RASURA était logée au sein de la C.A. dans cette barraque Filliod .( la photo date de 1966 ) Les parachutistes y étaient répartis dans 5 chambrées .Ils devaient donc être entre 4 et 6 par chambrée selon la fluctuation des effectifs .  

   

  Les parachutistes ARSCHOOT et BINCTIN ( de gauche à droite)  devant un petit monument édifié sur la pelouse le long de la filliod de la C.A - On reconnait , en relief l' insigne de la Section .Le bandeau CEPCN a été remplacé par l' inscription RASURA .Chaque section de la CA avait un ou plusieurs    monuments qui étaient encore partiellement visibles dans les années 70 .L' un représentait une chèvre blanche , un autre était la tombe du chien GOLIATH ,il y avait aussi une licorne et d' autres encore dont quelque ancien a peut être conservé le souvenir. Cliché de droite, Autour de cette table troupe  .Jean Claude MONDON (au milieu) raconte une histoire à  deux copains de chambrée ,dont  Claude MILLET .

Jean Claude MONDON était un parachutiste "engagé " . En arrière plan on aperçoit une armoire à paquetage et le tuyau d' un poële à mazout .La table est recouverte ,en guise de nappe par une couverture militaire .Le transistor qui reliait les soldats à la vie extérieure - avant la généralisation des postes de television dans les chambres - est en bonne place sur la table .  La vie au CAMP d' IDRON des parachutistes de la RASURA était identique à celle de tous leurs camarades des autres sections : défilés , servitudes régimentaires ,loisirs , bons moments entre copains ...etc... 
 

  Impeccable défilé de la CA ..sans ses véhicules !! Les hommes des sections sont mèlés en fonction du" toit" c'est à dire de la répartition selon leur taille dans les rangs .On reconnait le parachutiste BASCLE à hauteur de l'ombre projetée des branches d' arbres.  

   

  Le para BASCLE de garde à la barrière de l' entrée du camp .Il porte le beret d' été en toile sable ( à cette époque les paras sont encore en pénitence et le beret rouge ne fait plus partie de la tenue courante d' été ) Il est armé d' un FSA 49 / 56 , au ceinturon il est curieusement équipé d' une musette porte grenades à fusil de  type TAP et d' une trousse d' entretien en cuir !! Il arbore son tout nouveau BREVET -

cliché de droite, Nous sommes un jour férié ou en dehors des heures de service .Le para BASCLE (à droite) avec un copain posent sur la Place d' Armes ; Le copain , bidon au ceinturon avec ses équipements, fait partie à l' évidence  d'un  élément d' intervention , le PIQUET d' INCENDIE .Cette servitude outre qu' elle était privative de liberté n' avait rien d' agréable ...Le Piquet d' Intervention combattait rarement des incendies ..mais nettoyait souvent le FOYER ou les SALLES à MANGER (CDO) ou la Salle de cinéma.  

   

  Il y avait au CAMP d' IDRON une très belle salle de CINEMA comme en témoigne ce ticket ..les collectionneurs apprécieront ! - Repas improvisé dans une chambrée .Au fond deux lits superposés ,ce qui indique une chambre très petite ou un surcroit d' occupants !! Toujours une couverture en guise de nappe ...curieuse habitude .Au premier plan à gauche le para BASCLE.

 ►La SECTION RASURA du 1° RCP  ALBUM SOUVENIR :

  La section profite de l'implantation privilègiée du CAMP d' IDRON pour s' oxygèner dans les PYRENEES toutes proches. Quelques vues prises lors d' une sortie dans le massif du VIGNEMALE en témoignent .  

   

  Un groupe de 4 copains pose parmi les blocs d' un pierrier sur le site du bivouac  dans les pins au pied du VIGNEMALE  .De gauche à droite :les parachutistes DHUYVETERRE , BASCLE , COIFFARD , BONNIN . - Le sommet est atteint en haut du GRAND VIGNEMALE ( 3298 mètres).Tout le monde savoure l'instant privilègié , bien connu des coureurs de montagne, quand la beauté du paysage récompense des efforts de l' ascension.On remarque quelques passants BLEU de la CA ainsi que les "vestes matelassées " qui ont déja remplacé les "moumoutes" si pratiques mais jugées trop couteuses ...De gauche à droite à partir du second , les parachutistes BOUCHAIN,COIFFARD , BASCLE , BONNIN .  

   

  Quatre copains face au célébre point de vue du LAC de GAUBE .De gauche à droite les parachutistes BASCLE , ( ? ) , BONNIN , COIFFARD .- Le parachutiste BASCLE sur fond de Massif de l' ARETE de GAUBE.

 La Section RASURA participe à de nombreux exercices et fréquente un peu tous les  camps .Nous la retrouvons à La COURTINE .  

   

  Nos parachutistes immortalisent leur passage au Camp de LA COURTINE ..ce char américain , encore en parfait état , a du en voir des appareils photos depuis qu'il sert de décor en attendant de finir comme cible sur un champ de tir , à moins  qu'il ne coule encore des jours paisibles en servant d' ornement au Camp.- Une chambrée du CAMP de La COURTINE  .Ces lits doubles étaient couramment désignés " chalits  allemands" ? Un essai de décoration avait été entrepris en posant des lambris .Au premier plan écrivant  BASCLE , avec le beret DONET , puis GODIN . Au deuxième plan , allongé sur son lit ,BONGY . 

  Malgrè le rythme élevé des activités les occasions de sauter sont assez nombreuses.Les caporaux MEAUDE,CONTESSE et DONET sont équipés et prets à embarquer à UZEIN, dans un NORD ATLAS 2501 pour sauter . 

 LA SECTION RASURA du 1° RCP . Le service de la pièce radar : 

 Laissons maintenant la parole aux spécialistes !!

 Le RA SU RA détecte jusqu' à 5 kilomètres dans un mètre de végétation , les echos produits par les mouvements , qu'il s' agisse d'un ou plusieurs hommes rampant , marchant ou courant .Il permet de distinguer un ou plusieurs véhicules et d' en déterminer le type (roues , chenilles , légers, lourds, ..)
Le radar est détectable jusqu' à 15 kilomètres ce qui constitue une de ses faiblesses.
Il ne travaille qu' à vue directe c'est à dire sans masque .
La détection ne s' opère que de nuit .Les pièces  fonctionnant en  autonomie  sont souvent détachées , ne travaillant que très rarement dans le cadre de leur section .
En ambiance tactique , l' unité au profit de laquelle travaillait la Section RASURA, devait en assurer la protection ,en effet tous les hommes étaient accaparés par le service des pièces ." Ceci constituait une servitude assez lourde . 
 
   

  La pièce radar est composée de 3 modules transportables avec harnais appropriés ,  à dos d' homme : 1 fardeau tète de radar ,1 fardeau socle et pieds repliables,1 fardeau batteries au cadmium-nickel . - Sur l' emplacement précis ou sera mis en batterie le radar le chef de groupe procède à une détermination rigoureuse du point de station .De ses calculs dépend l' exploitation des echos recueillis .A gauche mains sur les hanches le Caporal Jean Claude MONDON que l' auteur eut le plaisir d' avoir pour adjoint à NOIR IV , à droite le Sergent CHAUVAT , au milieu le Sergent COSTEDOAT futur adjudant de Compagnie , o combien talentueux , de la 3° compagnie.   

   

  La pièce radar est montée .On distingue au pied du radar les harnais de transport des différents fardeaux., le combiné telephonique et la bobine de fil (DR 8) qui relie l' opérateur à son chef de groupe en poste dans la camionnette tactique - Pièce en batterie ,calée et mise à niveau (niveaux à bulle) ,orientée ( socle trépied gradué de 360 degrés), reliée par fil  à la camionnette tactique  camouflée un peu en arrière :le travail peut commencer .

Généralement deux détecteurs se partageaient l' écoute et confrontaient leur analyse avant de la transmettre par telephone au chef de groupe . Ce dernier assisté d' un graphiqueur transmettait les informations , depuis la camionnette tactique,par poste  radio ANPRC10 au chef de section (dont l' indicatif était BRUN ).Le parachutiste COTTIN était réputé comme analyste hors pair. 
 
   

  Séance technique d' entrainement.Deux opérateurs sont en action, casque d' écoute sur les oreilles, cependant que le radio , combiné en main ,attend les informations à transmettre avec son ANPRC 10 - Les parachutistes  CONTESSE et PETIT GERARD à l' entrainement .Détection à deux .

 L' aptitude à servir une pièce RA SU RA et l' efficacité des servants reposaient sur une instruction poussée et un entrainement permanent .Tous les cadres ADL étaient passés par le CEPCN de MONTAUBAN ou pendant un stage de plus d' un mois ils étaient rompus aux techniques de mise en oeuvre du radar et devenaient des spécialistes de la topographie . - Quant aux aux Appelés, selon leur mission au sein du groupe, ils bénéficiaient d' une formation continue de la part des Sergents.  

  Les parachutistes BINCTIN et CHEROUVIER en action .Le para BINCTIN transmet les observations du duo .A ses pieds la DR 8 qui relie  le binome de surveillance au chef de groupe .Le para CHEROUVIER est aux commandes de son radar pour balayer le secteur qui lui a été attribué .  

 Cette feuille de controle des connaissances montre que le niveau technique des parachutistes de la section RASURA était nettement supérieur à celui de leurs camarades des autres unités de combat.Cette feuille nous apprend que le numéro 6 était attribué à la Section RA  SU RA du 1° R.C.P..Il s' agit probablement d' une numérotation à l' échelon national des sections du mème type.  

  

 L' implication à leur mission était telle que 40 ans après leur service militaire, certains Appelés Volontaires Parachutistes détiennent encore ce genre de document .  

 En 1968 le Sergent Jean Claude MONDON et son groupe embarqués .Le RENAULT obsolète a cédé la place à une camionnette tactique UNIMOG .L' insigne de la section est toujours en bonne place.

 Des essais de mise en oeuvre des radars soit à partir de jeeps, soit à partir de la camionnette n' ont pas donné les résultats escomptés .En fait au 1° R.C.P. si les radars apparaissent sur les plateaux des camionnettes ce n' est qu 'une question de présentation lors des prises d' armes et autres défilés.  D' autres sections RASURA stationnées en ALLEMAGNE poursuivront ce type d' expérimentation.  

   

 Il s' agit bien de la Section RASURA ! Le Sergent chef COSTEDOAT supervise le camouflage de ce GMC transformé en véhicule de combat d'une armée de l' ex PACTE de VARSOVIE ! debout sur le capot du "BTR" le parachutiste Guy CHEVALLIER qui était chargé de l' entretien des batteries au cadmium-nickel . - Pour une fois la Section RASURA ne détecte pas ...elle a mission de simuler l'Ennemi Conventionnel et d' être détectée .Les étoiles rouges doivent différencier les véhicules ennemis des véhicules amis .Il semble bien qu' à cette époque le 1° R.C.P. ait reversé ses SIMCA au profit des Forces de Manoeuvre ...En ALLEMAGNE les GMC faisaient sourire ..sauf les collectionneurs qui en auraient bien acheté  ! donc "on"  a affecté les GMC hors d' age  à la 11° DP et à la 27° DA pour les finir.  La qualité des soldats devant compenser la vétusté des matériels !! 

Il est impossible de quitter la Section RASURA sans faire un petit tour au CAMP de CAYLUS berceau de la formation spécialisée des personnels de la Section .  

 

   

 Quatre copains fument une cigarette pendant "la pose"  L' un d' entre eux constate que la couture de son pantalon a laché !! Sagissant de ces tenues de saut ( V.A.1 ou V.A.2 : Vert Armée de parade ou d' exercice), elles étaient tellement amples qu'il fallait les retailler .Bien souvent l' apprenti couturier produisait un travail très approximatif ,  peu apte à résister aux agression d' une vie très dynamique ...Comme nous sommes en Janvier et que la saison est "fraiche " sur le CAMP, notre homme a conservé son pantalon de survètement sous la tenue de saut .Quoique peu saine cette façon de se vétir était assez fréquente .  

   

 Sur les calendriers achetés au foyer du para les jours filent au rythme des activités incessantes ...et un beau matin ,  c' est déja le retour à la vie civile . Dans son portefeuille l' ancien retrouvera, oubliée une "carte de cantine" valable pour un mois ,elle permettait le décompte précis des effectifs nourris à la C.D.O. comme nous disions  (Commission de l' Ordinaire) Chaque repas pris à l' ordinaire du CAMP d' IDRON au mois de MAI 1967 apparait sous forme d' un motif découpé .  

   Le Certificat de Bonne Conduite  viendra sanctionner un service actif , généreux dans une section exceptionnelle : la SECTION de RADARS de SURVEILLANCE RAPPROCHEE du 1° R.C.P.  

                                       Mais avant de partir une dernière photo avec les copains , dont les visages demeureront à jamais familiers .

 
Pour le 1° R.C.P. la belle aventure de la Section RA SU RA prendra fin au mois de MAI 1969 avec la dissolution de cette section .Les anciens qu'ils soient d' Active ou Appelés Volontaires conservent le souvenir d' une Section exceptionnelle , au fort particularisme ayant généré une cohésion dont on observe encore les effets si longtemps après ! 
 

                  Le parachutiste Jean ARSCHOOT combiné en main , à l' écoute en solo de nuit , son FSA 49 / 56 appuyé contre le trepied du radar .

 

L' auteur remercie :

le sergent chef André MAZIARZ ,le sergent Jean Claude MONDON ,le Caporal chef Jean Pierre DONET ,le Sergent Claude MILLET , le Caporal Chef Dominique  MEAUDE ,le 1° classe Jean ARSCHOOT, le parachutiste Christian FORESTIER , le Sergent CARDIN ...et Monsieur Sébastien BASCLE ,....
sans leur contribution et l' evocation de leurs souvenirs il aurait été impossible de faire revivre la Section RA SU RA du 1° R.C.P.

 

 

 


webmestre  | jean-luc.hemar@orange.fr