Accueil
AAMCI
Notes de l'auteur
LES NEWS DU SITE
PLAN DU SITE
LIVRE D'OR
Formulaire de contac
2° guerre mondiale
La neige et le feu
les premiers du 1°
avec les paras du 1°
les Vosges
l'Alsace
de Jebsheim à Avord
Création Pau / Idron
les entrées du Camp
vue sur le Camp
Idron/col de Fornel
Le Hameau
L' Abandon
Le Camp en Ruine
Epilogue
Le Camp en 2016
le temps de la BETAP
Humour II / 1° R.C.P
Humour Parachutiste
1° RCP en Indochine
Dien Bien Phu
Indochine
la 3° en Indochine
Moulins / Idron
Algérie (jumelles)
Algérie
Commandant PHILIPPON
Royal Auvergne  AFN
18° R.C.P. Algérie
18° RCP
1er RCP Algérie
L'escadron Algérie 1
L'escadron Algérie 2
L'escadron Algérie 3
L'escadron Algérie 4
L'escadron Algérie 5
Noir 1 en Algérie
1° RCP et le putsch
Moulins-les-Metz
Mort pour la France
Années 60 / CQG
Manuel et Moniteur
Mouchoirs d'Instruct
Poignards au 1° RCP
Gaines Individuelles
Les quilles
caricatures
Goliath
Para neige
Para neige 2
Les années Pinatel 1
Les années Pinatel 2
Les années Pinatel 3
Années 70
Témoignages 1971
Témoignages 1971 (2)
juillet 1971
Pentathlète (1)
Pentathlète (2)
Où est donc Gillou
Un ministre à Idron
La piste le camp (1)
La piste le camp (2)
Un Officier Para
Volontaire para 1
Volontaire para 2
Volontaire para 3
Volontaire para 4
Volontaire para 5
Volontaire para 6
Volontaire témoign..
Exercice N'DIAMBOUR
Exercice KATCHA-MAYU
Années 70/80 divers
Drakkar 1
Drakkar 2
Drakkar 3
le Camp de Ger
la 1° compagnie
la 1° en Allemagne
la 2° compagnie
La 2 sur le Caillou
la 3° compagnie
La 3 au Gabon
La 3 à la Réunion
la 4° compagnie
la compagnie d'appui
La C A à Bou Sfer
La Section RASURA
la Section RASURA 2
l'escadron de reconn
la CCS
l'ordinaire
la 12° compagnie
Musique 11° DP 1
Musique 11° DP 2
Musique 11° DP 3
Musique 11° DP 4
La meilleure façon..
Mémoire d'Anciens
Les 3 B
Hôtel SC Borde
Saint Michel
Chefs de corps
Héritage 1° RCP
Héritage/symbolique
Fanions du 1° RCP
Officiers Appelés
1 RCP camp de Souge
Ephémérides Souge
En stage à l'ETAP
Fanions du 9° RCP
Fanions du 14° RCP
Histo du 18° R.C.P.
Fanions du 18° RCP
Requiem Parachute
Prière d'un fanion
Général de Biré
Liste Brevets Para

 

 

( vous êtes page 2 )  ► cliquez ici pour retour page 1

 

LA SECTION RASURA du 1° RCP . Le service de la pièce radar .

 
 
Laissons maintenant la parole aux spécialistes !!
" Le RA SU RA détecte jusqu' à 5 kilomètres dans un mètre de végétation , les echos produits par les mouvements , qu'il s' agisse d'un ou plusieurs hommes rampant , marchant ou courant .Il permet de distinguer un ou plusieurs véhicules et d' en déterminer le type (roues , chenilles , légers, lourds, ..)
Le radar est détectable jusqu' à 15 kilomètres ce qui constitue une de ses faiblesses.
Il ne travaille qu' à vue directe c'est à dire sans masque .
La détection ne s' opère que de nuit .Les pièces  fonctionnant en  autonomie  sont souvent détachées , ne travaillant que très rarement dans le cadre de leur section .
En ambiance tactique , l' unité au profit de laquelle travaillait la Section RASURA, devait en assurer la protection ,en effet tous les hommes étaient accaparés par le service des pièces ." Ceci constituait une servitude assez lourde .


La pièce radar est composée de 3 modules transportables avec harnais appropriés ,  à dos d' homme : 1 fardeau tète de radar ,1 fardeau socle et pieds repliables ,
1 fardeau batteries au cadmium-nickel .


Sur l' emplacement précis ou sera mis en batterie le radar le chef de groupe procède à une détermination rigoureuse du point de station .De ses calculs dépend l' exploitation des echos recueillis .A gauche mains sur les hanches le Caporal Jean Claude MONDON que l' auteur eut le plaisir d' avoir pour adjoint à NOIR IV , à droite le Sergent CHAUVAT , au milieu le Sergent COSTEDOAT futur adjudant de Compagnie , o combien talentueux , de la 3° compagnie .
 


La pièce radar est montée .On distingue au pied du radar les harnais de transport des différents fardeaux., le combiné telephonique et la bobine de fil (DR 8) qui relie l' opérateur à son chef de groupe en poste dans la camionnette tactique .
 


"Pièce en batterie ,calée et mise à niveau (niveaux à bulle) ,orientée ( socle trépied gradué de 360 degrés), reliée par fil  à la camionnette tactique  camouflée un peu en arrière :le travail peut commencer .
Généralement deux détecteurs se partageaient l' écoute et confrontaient leur analyse avant de la transmettre par telephone au chef de groupe . Ce dernier assisté d' un graphiqueur transmettait les informations , depuis la camionnette tactique,par poste  radio ANPRC10 au chef de section (dont l' indicatif était BRUN ).Le parachutiste COTTIN était réputé comme analyste hors pair !"


Séance technique d' entrainement.Deux opérateurs sont en action, casque d' écoute sur les oreilles, cependant que le radio , combiné en main ,attend les informations à transmettre avec son ANPRC 10



 L' aptitude à servir une pièce RA SU RA et l' efficacité des servants reposaient sur une instruction poussée et un entrainement permanent .Tous les cadres ADL étaient passés par le CEPCN de MONTAUBAN ou pendant un stage de plus d' un mois ils étaient rompus aux techniques de mise en oeuvre du radar et devenaient des spécialistes de la topographie .
Quant aux aux Appelés, selon leur mission au sein du groupe, ils bénéficiaient d' une formation continue de la part des Sergents
 


 
 Les parachutistes  CONTESSE et PETIT GERARD à l' entrainement .Détection à deux !!
 


Les parachutistes BINCTIN et CHEROUVIER en action .Le para BINCTIN transmet les observations du duo .A ses pieds la DR 8 qui relie  le binome de surveillance au chef de groupe .Le para CHEROUVIER est aux commandes de son radar pour balayer le secteur qui lui a été attribué . .
 


Cette feuille de controle des connaissances montre que le niveau technique des parachutistes de la section RASURA était nettement supérieur à celui de leurs camarades des autres unités de combat.Cette feuille nous apprend que le numéro 6 était attribué à la Section RA  SU RA du 1° R.C.P..Il s' agit probablement d' une numérotation à l' échelon national des sections du mème type .



 L' implication à leur mission était telle que 40 ans après leur service militaire, certains Appelés Volontaires Parachutistes détiennent encore ce genre de document .



En 1968 le Sergent Jean Claude MONDON et son groupe embarqués .Le RENAULT obsolète a cédé la place à une camionnette tactique UNIMOG .L' insigne de la section est toujours en bonne place .
 

 
" Des essais de mise en oeuvre des radars soit à partir de jeeps, soit à partir de la camionnette n' ont pas donné les résultats escomptés .En fait au 1° R.C.P. si les radars apparaissent sur les plateaux des camionnettes ce n' est qu 'une question de présentation lors des prises d' armes et autres défilés  D' autres sections RASURA stationnées en ALLEMAGNE poursuivront ce type d' expérimentation ."
 


 Il s' agit bien de la Section RASURA ! Le Sergent chef COSTEDOAT supervise le camouflage de ce GMC transformé en véhicule de combat d'une armée de l' ex PACTE de VARSOVIE ! debout sur le capot du "BTR" le parachutiste Guy CHEVALLIER qui était chargé de l' entretien des batteries au cadmium-nickel .



Pour une fois la Section RASURA ne détecte pas ...elle a mission de simuler l'Ennemi Conventionnel et d' être détectée .Les étoiles rouges doivent différencier les véhicules ennemis des véhicules amis .Il semble bien qu' à cette époque le 1° R.C.P. ait reversé ses SIMCA au profit des Forces de Manoeuvre ...En ALLEMAGNE les GMC faisaient sourire ..sauf les collectionneurs qui en auraient bien acheté  ! donc "on"  a affecté les GMC hors d' age  à la 11° DP et à la 27° DA pour les finir !! La qualité des soldats devant compenser la vétusté des matériels !!
 

Il est impossible de quitter la Section RASURA sans faire un petit tour au CAMP de CAYLUS berceau de la formation spécialisée des personnels de la Section ;
 


 Quatre copains fument une cigarette pendant "la pose"  L' un d' entre eux constate que la couture de son pantalon a laché !! Sagissant de ces tenues de saut ( V.A.1 ou V.A.2 : Vert Armée de parade ou d' exercice), elles étaient tellement amples qu'il fallait les retailler .Bien souvent l' apprenti couturier produisait un travail très approximatif ,  peu apte à résister aux agression d' une vie très dynamique ...Comme nous sommes en Janvier et que la saison est "fraiche " sur le CAMP, notre homme a conservé son pantalon de survètement sous la tenue de saut .Quoique peu saine cette façon de se vétir était assez fréquente .



Un groupe profite du soleil pendant une pose , contre le mur d' un batiment .
 


Nettoyage de l' armement dans l' espace restreint d' une chambrée .Les rangers du caporal DONET sont maculées de cette boue rouge typique de CAYLUS , dont il était si difficile de se défaire .
 


Sur les calendriers achetés au foyer du para les jours filent au rythme des activités incessantes ...
et un beau matin ,  c' est déja le retour à la vie civile .
 


Dans son portefeuille l' ancien retrouvera, oubliée une "carte de cantine" valable pour un mois ,elle permettait le décompte précis des effectifs nourris à la C.D.O. comme nous disions  (Commission de l' Ordinaire) Chaque repas pris à l' ordinaire du CAMP d' IDRON au mois de MAI 1967 apparait sous forme d' un motif découpé .
 


 Le Certificat de Bonne Conduite  viendra sanctionner un service actif , généreux dans une section exceptionnelle : la SECTION de RADARS de SURVEILLANCE RAPPROCHEE du 1° R.C.P.



Mais avant de partir une dernière photo avec les copains , dont les visages demeureront à jamais familiers .
 
Pour le 1° R.C.P. la belle aventure de la Section RA SU RA prendra fin au mois de MAI 1969 avec la dissolution de cette section .Les anciens qu'ils soient d' Active ou Appelés Volontaires conservent le souvenir d' une Section exceptionnelle , au fort particularisme ayant généré une cohésion dont on observe encore les effets plus de 40 ans après !!
 
 

L' auteur remercie :
le sergent chef André MAZIARZ ,le sergent Jean Claude MONDON ,le Caporal chef Jean Pierre DONET ,le Sergent Claude MILLET , le Caporal Chef Dominique  MEAUDE ,le 1° classe Jean ARSCHOOT, le parachutiste Christian FORESTIER , le Sergent CARDIN ...et Monsieur Sébastien BASCLE ,....
sans leur contribution et l' evocation de leurs souvenirs il aurait été impossible de faire revivre la Section RA SU RA du 1° R.C.P.


 Le parachutiste Jean ARSCHOOT combiné en main , à l' écoute en solo de nuit , son FSA 49 / 56 appuyé contre le trepied du radar .




                                                                              FIN du sujet RASURA
 
     www.1rcp.fr

 

 


campidron.fr  | campidron@wanadoo.fr