Accueil
AAMCI
Notes de l'auteur
LES NEWS DU SITE
Formulaire de contac
LIVRE D'OR
PLAN DU SITE
2° guerre mondiale
La neige et le feu
les premiers du 1°
avec les paras du 1°
les Vosges
l'Alsace
de Jebsheim à Avord
Création Pau / Idron
les entrées du Camp
vue sur le Camp
Idron/col de Fornel
Le Hameau
L' Abandon
Le Camp en Ruine
Epilogue
Le Camp en 2016
le temps de la BETAP
Humour II / 1° R.C.P
Humour Parachutiste
1° RCP en Indochine
Dien Bien Phu
Indochine
la 3° en Indochine
Moulins / Idron
Algérie (jumelles)
Algérie
Commandant PHILIPPON
Royal Auvergne  AFN
18° R.C.P. Algérie
18° RCP
1er RCP Algérie
L'escadron Algérie 1
L'escadron Algérie 2
L'escadron Algérie 3
L'escadron Algérie 4
L'escadron Algérie 5
Noir 1 en Algérie
1° RCP et le putsch
Moulins-les-Metz
Mort pour la France
Années 60 / CQG
Manuel et Moniteur
Mouchoirs d'Instruct
Poignards au 1° RCP
Gaines Individuelles
Les quilles
caricatures
Goliath
Para neige
Para neige 2
Les années Pinatel 1
Les années Pinatel 2
Les années Pinatel 3
Années 70
Témoignages 1971
Témoignages 1971 (2)
juillet 1971
Pentathlète (1)
Pentathlète (2)
Où est donc Gillou
Un ministre à Idron
La piste le camp (1)
La piste le camp (2)
Volontaire para 1
Volontaire para 2
Volontaire para 3
Volontaire para 4
Volontaire para 5
Volontaire para 6
Volontaire témoign..
Exercice N'DIAMBOUR
Exercice KATCHA-MAYU
Années 70/80 divers
Drakkar 1
Drakkar 2
Drakkar 3
le Camp de Ger
la 1° compagnie
la 1° en Allemagne
la 2° compagnie
La 2 sur le Caillou
la 3° compagnie
La 3 au Gabon
La 3 à la Réunion
la 4° compagnie
la compagnie d'appui
La C A à Bou Sfer
La Section RASURA
la Section RASURA 2
l'escadron de reconn
la CCS
l'ordinaire
la 12° compagnie
Musique 11° DP 1
Musique 11° DP 2
Musique 11° DP 3
Musique 11° DP 4
La meilleure façon..
Mémoire d'Anciens
Les 3 B
Hôtel SC Borde
Saint Michel
Chefs de corps
Héritage 1° RCP
Héritage/symbolique
Fanions du 1° RCP
Officiers Appelés
1 RCP camp de Souge
Ephémérides Souge
En stage à l'ETAP
Fanions du 9° RCP
Fanions du 14° RCP
Histo du 18° R.C.P.
Fanions du 18° RCP
Requiem Parachute
Prière d'un fanion
Général de Biré

 




" LA MEILLEURE FACON DE MARCHER  .( 12° Cie du 1° R.C.P. ) ,présentée  par F.R. 3 en novembre  2006 "
 
 
 Fin Novembre 2006 le petit monde des parachutistes était avisé que F.R. 3 allait proposer ,  en quatre épisodes ,  un important reportage sur le 1° R.C.P.( PAMIERS ) .
 
 
 
 
 
 




Cette vue ( extraite de le revue Le CHAROGNARD 2001 2002 ) présente le Quartier Capitaine BEAUMONT ,construit pour le 9° R.C.P.en remplacement de  casernements de la caserne NIEL de TOULOUSE , à la dissolution du 9° R.C.P.,le 1° R.C.P. quittant le Camp de SOUGE s'est installé à PAMIERS , lieu de son actuelle implantation .
 
Le programme était ainsi annoncé :
 - 20 Novembre : Engagez vous !!
                       : Marche ou crève !!
- 27 Novembre  : Je ne veux voir qu'une seule tète !!!
                       : Le grand saut  !!!   l
 
        Le succès d' audience fut au rendez vous . Le forum de F.R. 3 a accueilli dans ses colonnes les opinions enflammées des telespectateurs .Les tenants du POUR aussi virulents que ceux du  CONTRE  s' exprimant hélas  dans un style déplorable propre à nuire au bien fondé de certains points de vue .
Le Président des Anciens du 1° R.C.P. a très tot réagi ,suivi un peu plus tardivement  du Général C.E.M.A.T.  .( ces deux interventions figurent dans le FORUM de CAMPIDRON ) .
       Il m' est vite apparu que  se déclarer simplement POUR ou CONTRE ce reportage ne saurait répondre à l' attente des parachutistes ,et plus singulièrement à l' attente de ceux qui dans les années 70 marchaient de notre pas en chantant nos chants .Ces Appelés Volontaires Parachutistes du CAMP d' IDRON dont j' évoque le parcours en prenant pour référence la 3° COMPAGNIE . ( pour les raisons que nos lecteurs savent )
       Je vous propose d' élargir , à défaut de l' élever , le débat que " LA MEILLEURE FACON DE MARCHER " a fait naitre , et souhaite que nous nous rassemblions autour de ce qui nous unit  plutot que de polémiquer sur ce qui aurait toute chance de nous opposer .
 


POURQUOI CE FILM SUR LE 1° R.C.P. ?
 
            Les premières questions qu'il convient de se poser gravitent  peut être autour de cette interrogation .
J' écarte d' emblée l' hypothèse d' un film à vocation  interne  pour servir par exemple à l' instruction des recrues ou à la présentation du Régiment à ses visiteurs .
Le 1° R.C.P. éprouve  peut être le besoin d' être connu du plus grand nombre pour améliorer son recrutement .Dans ce cas tout un travail préalable aurait du être entrepris pour déterminer avec précision les buts à atteindre et les moyens d' y parvenir , autrement dit , définir l' image que l' on entendait donner du Régiment face à une cible choisie : les telespectateurs .
Il existe un organisme spécialiste de ce genre de travail , naguère baptisé SIRPA ( actuel D.I.C.O.D. ) avec une composante TERRE .
Curieusement ce service ne parait pas avoir été consulté ou invité à participer au projet . Pourquoi ?
A la seule lecture des titres " Engagez vous " "Marche ou crève " "Je ne veux voir qu'une seule tète" " le grand saut " on comprend bien qu'il  s' agira moins de promouvoir le Régiment que de produire une oeuvre à sensation ou de provocation , qui se retournera immanquablement contre ses acteurs . .
Il apparait clairement que les deux SERGENTS et le SERGENT CHEF ont été engagés dans une partie , au très fort enjeu médiatique ,  dépassant leur compétence .
QUI , en ne mandatant pas le SIRPA ( DICOD), est responsable de cette situation ?
POURQUOI ce film sur le 1° R.C.P. ?
QUI à demandé sa réalisation ?
A QUI ce reportage est il censé profiter ?


Eddie RANSON avec ses copains de Noir 1 prets à embarquer pour "un grand saut "
 
 



RESPECT DES LOIS , OBSERVATION DES REGLEMENTS MILITAIRES .....
 
 
 
       Une formule immuable accompagnait la prise de commandement des Commandants d' unité et des Chefs de corps .Cette formulation invitait au respect des lois ,à l' observation des règlements militaires en vue du succés des armes de la FRANCE .
A moins que les règlements n' aient changé ....force est de constater que la liste des manquements aux dits réglements , dans les divers épisodes de cette émission ,serait bien longue à établir .Tous les domaines semblent concernés, techniques , traditions, présentation ,mais c' est surtout ce que nous appelions le "style de commandement " qui est le plus mis à mal . 
La REPUBLIQUE nous confie ses enfants , ainsi que le rappelle l' inscription portée sur notre DRAPEAU   "  REPUBLIQUE FRANCAISE  1° REGIMENT DE CHASSEURS PARACHUTISTES"...qu'ils soient engagés ou appelés ne change rien à la question .


La formulation est simplifiée mais la signification demeure :LA REPUBLIQUE FRANCAISE AU 1° REGIMENT DE CHASSEURS PARACHUTISTES .Photo prise devant la Salle d' Honneur au CAMP d' IDRON .
 
Seront ils de meilleurs soldats après avoir été ainsi rudoyés verbalement et physiquement ?
De l' avis du commandement  , certainement pas .De l' avis des anciens , pas plus .
Les anglo saxons proclament : "la sueur épargne le sang ".Personne ne contestera qu'un entrainement poussé soit indispensable pour préparer  aux éxigences du combat ....On peut aussi volontiers admettre qu' en cas de nécessité absolue , pour faire face à l' urgence et à la gravité d' une situation , on prenne quelques distances avec la règlementation ... 
Mais objectivement , dans le cadre de ce  reportage , rien de tout cela !!   quoi de plus banal que la formation initiale d' une section de recrues ?
La griserie d' être filmés a t il fait perdre leur sang froid à de jeunes cadres ?
Ils paraissent bien seuls ces trois sous officiers dont l' instruction comporte visiblement des lacunes .
Ou sont les Officiers ?
L' enjeu de ce reportage à destination d' une chaine de television nationale ...méritait peut être un engagement d' un autre niveau .


 Vous lui obéirez en tout ce qu'il vous commandera pour l' exécution des règlements militaires, l'observation des lois  ....Passation de commandement entre les capitaines Michel de FRITSCH et Gérard de BADTS  ,NOIR



EFFETS DE MODE
 
 
     Dans les années 70 au CAMP d' IDRON les recrues , quand on les interrogeait , se plaignaient des" cris permanents des caporaux , qui ne leur laissaient aucun répit" ....Visiblement la situation non seulement ne s' est pas améliorée mais s'est plutot agravée .
 On hurle beaucoup dans ce reportage !!! Quelque chose a changé dans le style de notre 1° R.C.P..Le modèle anglo saxon , type "formation des MARINES" semble avoir séduit nos successeurs .Personnellement je le déplore .Ces échanges de hurlements , de grossièretés , ce gout à avoir le visage peint , à se rouler dans la boue ....
Après tout , ce n' est peut être qu' un effet de mode . Chaque époque a connu ses modes dont certains usages perdurent et ont vocation à enrichir la panoplie des traditions ...d'autres sombrent plus ou moins rapidement dans l' oubli . 


Nos successeurs semblent séduits par le modèle U.S. ( PAMIERS)
 

   J' ai principalement fait référence  à la règlementation et au point de vue de la hierarchie .Mais qu' en pensent les principaux acteurs eux mèmes ,les parachutistes "du rang" ?



 "  Près de 20 ans après ce dernier verre à la gare de PAU , le jour de leur retour à la vie civile , ils témoignent positivement de leur passage au Régiment "


 
 COMMENT LES PARACHUTISTES DU RANG REAGISSENT ILS ?
 
                Je n' ai pas pu me livrer à une recherche statistique , mais quelques tendances se dégagent de mes observations : autant dans leur majorité les anciens cadres sont mal à l' aise face à  ce reportage , autant les anciens parachutistes - du rang - appelés volontaires ou engagés , acceptent  voire revendiquent l'image présentée par Monsieur Gaël LIEBLANG (exempté de Service Militaire , soit dit en passant)
 
        Deux grandes familles d' arguments prévalent parmi les opinions éxprimées par les paras du rang :
 - La justification d' une formation hors normes pour être en mesure d' affronter les exigences du temps de guerre , ou de la situation de crise .
 - Le prix à payer pour être admis dans le corps d' élite que constituent les paras  en général , le 1° R.C.P. en particulier
 






La fierté se lit sur leurs visages et dans leur attitude .
 
                Ce constat est émouvant , car ceux qui avancent ces arguments sont nos parachutistes , ceux que nous avons formés et qui restituent sans fard ce que nous leur avons enseigné , ou tout au moins ce qu'ils ont retenu de ces mois ou de ces années passées à parcourir la PISTE à nos cotés .
Une reflexion s' impose d' emblée, pour répondre à l' attente de ces jeunes volontaires déja acquis à notre cause , les cadres ont le devoir de maitriser parfaitement les divers aspect de leur mission de chef et de bannir définitivement tout comportement portant atteinte à la dignité des hommes qui leur sont confiés . 
 
     Cette motivation de nos PARACHUTISTES , qui ne s' est jamais démentie ,d' ou vient elle ? 
Peut être faut il pour comprendre explorer un peu l' imaginaire des TROUPES d' ELITE .


 14 juillet 1968 défilé des NOIRS en R.C.A.


 A PROPOS DE TROUPES D' ELITE



" Le 1° R.C.P. défile superbement sur les Champs Elysées "
 
 
   La notion mème de Troupes d' Elite comporte une part de subjectivité , elle a ses détracteurs féroces et ses partisans convaincus ...Force est de constater que des Légionnaires Romains aux actuelles Forces Spéciales , cette notion a toujours existé dans la longue histoire de l' Armée Française .Les Troupes d' Elite recrutent plus facilement que les autres , c' est un fait ! Il y a sans doute autant de raisons de motivation que de volontaires paras , mais ils ont en commun certaines attentes ,parmi lesquelles : .
- Issus de milieux destructurés - au moins à leurs yeux - ils veulent entrer dans un groupe caractérisé par une forte cohésion .
- Ils aspirent à l' engagement , à l' aventure , au dépassement de soi , à faire ce que les autres ne font pas
- Ils veulent être fiers d' appartenir à un groupe réputé inaccessible au commun des mortels.


"En marchant derrière ce signe ils ont le sentiment d'appartenir à un groupe avec lequel ils vont relever des défis"
 
          C' est sans doute pour cela qu'ils sont prets à endurer la rigueur de rites initiatiques à la forme et au fond parfois critiquables , et qu' ils seraient dans leur ensemble disposés à suivre leur chef, dans des aventures hasardeuses , au service de causes peut être deraisonnables .
Le reportage nous montre les recrues franchir ce parcours initiatique jalonné d' étapes symboliques .Les TESTS physiques , pour entrer dans le groupe , les PASSANTS pour faire partie d' une Compagnie qu'ils quitteront en fait dans quelques jours , le BERET ROUGE signe d' appartenance très fort , le BREVET preuve indélébile de leur différence , les FOURRAGERES à l' issue d' une interminable épreuve physique ,pour enfin être présentés au DRAPEAU ... ce qui équivaut au dernier rite qui les consacre officiellement comme membres à part entière des PARACHUTISTES du 1° R.C.P.









" Que de chemin parcourru  depuis l' engagement initial du premier saut prémilitaire , jusqu' à l' honneur d'appartenir au 1° R.C.P. en passant par tous les défis relevés .."
 
 
 Curieusement   le reportage nous montre une présentation au DRAPEAU terne , peu convaincante , accompagnée d' une allocution sans ame ....alors qu'une solennité plus grande était accordée à la remise des passants d' identification d'une modeste compagnie d' instruction  ...Est il besoin de rappeller  que le seul symbole du régiment est son DRAPEAU !!! Tout le reste ne doit constituer qu'une panoplie de signes exprimant la fierté d' appartenance , et génératrice d' émulation en vue de toujours mieux servir la PATRIE , symbolisée par le DRAPEAU .
L' ESPRIT de CORPS entretenu par les TRADITIONS ne vise qu' à cela .
Cependant comment nier l' existence d' une sorte de syndrome des TROUPES d' ELITES .qui s' explique par leur engagement total dans les missions qui leur sont confiées , et qui ne comprennent pas les revirements politiques , le manque de reconnaissance de la NATION , l' HONNEUR bafoué , l' indifférence générale face à leurs sacrifices , les procès d' intention qui leur sont régulièrement intentés..
"Si nos os devaient en vain blanchir sur les pistes du desert ,alors que l' on prenne garde à la colère des légions "....le phénomène n' est  pas nouveau .Il a produit la révolte d' une partie de l' armée en ALGERIE ....et il a conduit certaines troupes à une forme d' intégrisme , de repli identitaire .Cela se traduit par des rites autour de symboles sinon sacralisés tout au moins très idéalisés . 
Que l' on apprécie ou non ,  c' est un fait ,et il est nettement perceptible dans ce reportage de FR 3 . 




EN GUISE DE CONCLUSION
 
 
        Je souhaite avoir convaincu mes lecteurs de ne pas porter à la légère un jugement catégorique sinon sur le reportage , tout au moins sur les hommes qu'il met en scène ..
Ce reportage est déja oublié du grand public et bientot il le sera également des cercles concernés ....c' est un non évènement !!
Nos successeurs font ce qu'ils peuvent , aussi bien certainement que nous faisions nous mèmes !!
Peut être que leur taux de participation aux "opex", comme ils disent maintenant, les prive du temps necessaire à un retour indispensable sur les "fondamentaux " .C' est à dire au recyclage des acquits dans tous les domaines qui forment le socle des savoirs faire de base .Ainsi certains débordements auraient été évités , certains comportements seraient momentanément éradiqués ...car rien n' est jamais définitif dans l' art difficile du commandement .
L' important c' est la générosité , l' engagement des jeunes parachutistes ,leur fiérté d' être des notres ,ces dispositions  associées au professionnalisme des cadres constitue la recette qui produit les TROUPES d' ELITE  ....nous savons bien que le 1° R.C.P. appartient à cette catégorie .


Derrière son chef de corps le colonel R. de BIRE le 1° R.C.P. défile à PARIS .14.7.1974




NOS COMPAGNONS D' ARMES.





  "  Ils sont arrivés chez nous un jour , parce que c' était leur choix , leur volonté ."







" Nous  avons ordonné GO !! Ils se sont lancé dans le vide ".
 






 " Nous leur avons dit : vous devez être les meilleurs soldats !! Ils ont appris le service des armes ".







  " Nous leur avons dit vous devez être souples comme le cuir , résistants comme l' acier ,ils se sont endurcis et ont  relevé les défis ."




  "  Ils ont placé leur confiance en nous, guettant notre approbation , nos ordres ."







   " Ils ont parcouru la piste  avec nous ."







 " Ils nous ont suivi au dela des mers  " 







  " Ils ont fièrement défilé derrière nos fanions ."
 






  "  Ils ont adopté les symboles dans lesquels nous avions foi " 





 " Certains ont mème franchi l' ultime limite de l' engagement humain."
 
 
     Ils sont nos Compagnons d' Armes  !!  Nos groupes , nos sections , nos compagnies , notre régiment. Tout cela n' aurait pas existé sans eux .
Nous leur devons le respect , et  la considèration que l' on doit accorder à des Compagnons d' Armes .
 
 





 
    www.1rcp.fr


campidron.fr  | campidron@wanadoo.fr