Accueil
AAMCI
Notes de l'auteur
LES NEWS DU SITE
PLAN DU SITE
LIVRE D'OR
Formulaire de contac
2° guerre mondiale
La neige et le feu
les premiers du 1°
avec les paras du 1°
les Vosges
l'Alsace
de Jebsheim à Avord
Création Pau / Idron
les entrées du Camp
vue sur le Camp
Idron/col de Fornel
Le Hameau
L' Abandon
Le Camp en Ruine
Epilogue
Le Camp en 2016
le temps de la BETAP
Humour II / 1° R.C.P
Humour Parachutiste
1° RCP en Indochine
Dien Bien Phu
Indochine
la 3° en Indochine
Moulins / Idron
Algérie (jumelles)
Algérie
Commandant PHILIPPON
Royal Auvergne  AFN
18° R.C.P. Algérie
18° RCP
1er RCP Algérie
L'escadron Algérie 1
L'escadron Algérie 2
L'escadron Algérie 3
L'escadron Algérie 4
L'escadron Algérie 5
Noir 1 en Algérie
1° RCP et le putsch
Moulins-les-Metz
Mort pour la France
Années 60 / CQG
Manuel et Moniteur
Mouchoirs d'Instruct
Poignards au 1° RCP
Gaines Individuelles
Les quilles
caricatures
Goliath
Para neige
Para neige 2
Les années Pinatel 1
Les années Pinatel 2
Les années Pinatel 3
Années 70
Témoignages 1971
Témoignages 1971 (2)
juillet 1971
Pentathlète (1)
Pentathlète (2)
Où est donc Gillou
Un ministre à Idron
La piste le camp (1)
La piste le camp (2)
Un Officier Para
Volontaire para 1
Volontaire para 2
Volontaire para 3
Volontaire para 4
Volontaire para 5
Volontaire para 6
Volontaire témoign..
Exercice N'DIAMBOUR
Exercice KATCHA-MAYU
Années 70/80 divers
La Finul 1980
Drakkar 1
Drakkar 2
Drakkar 3
le Camp de Ger
la 1° compagnie
la 1° en Allemagne
la 2° compagnie
La 2 sur le Caillou
la 3° compagnie
La 3 au Gabon
La 3 à la Réunion
la 4° compagnie
la compagnie d'appui
La C A à Bou Sfer
La Section RASURA
la Section RASURA 2
l'escadron de reconn
la CCS
l'ordinaire
la 12° compagnie
Musique 11° DP 1
Musique 11° DP 2
Musique 11° DP 3
Musique 11° DP 4
La meilleure façon..
Mémoire d'Anciens
Les 3 B
Hôtel SC Borde
Saint Michel
Chefs de corps
Héritage 1° RCP
Héritage/symbolique
Fanions du 1° RCP
Officiers Appelés
1 RCP camp de Souge
1er RCP PSO en stage
Ephémérides Souge
En stage à l'ETAP
Fanions du 9° RCP
Fanions du 14° RCP
Histo du 18° R.C.P.
Fanions du 18° RCP
Requiem Parachute
More Majorum
Le BF au Cambodge
Prière d'un fanion
Général de Biré
Liste Brevets Para

 

                                                                                         Page 3 / 4        


Dans ses souvenirs le Général Erik de BREBISSON note "les travaux de remise en état des cimetières européens de BOU SFER et AÏN el TURK  avant la TOUSSAINT et le 11Novembre "

On pourrait croire qu'il s' agissait simplement de rafraichir les inscriptions ou de redonner une couche de blanc de chaux ....

  

   

 

"La photo l'oubli est le vrai linceul des morts donne une idée de l' état des cimetières européensL' autre vue présente le Cimetière Marin de MERS el KEBIR !!! Un Parachutiste de la C.A. retrouvera avec horreur la tombe profanée de son frère dans le cimetière ou les siens étaient inhumés .Ces profanations systématiques ,connues de tout le monde tant en ALGERIE qu'en FRANCE expriment bien la haine ou au minimum le mépris du Français  et du Chrétien , cela s' appelle du racisme .C' est en tout cas ainsi que l'on désigne en FRANCE la moindre agression visant un cimetière autre que Chrétien"
 

 

 

  

   

 

"GOLIATH accompagnait sa Section lors des travaux de remise en état des cimetières .Des témoignages concordants font état de caillassage par des petits voyous Algériens pendant ces travaux "
 

 

 

   

   

"Prise d' Armes et Défilé le 11Novembre 1970 dans le cimetière d' ORAN ( ou de MERS el KEBIR il y a divergence dans les témoignages ) au premier plan le Capitaine Erik de BREBISSON décoré pendant la Guerre d' ALGERIE, au second plan le Lieutenant LA ROSA chef de la S.E.R.

 

  

   

 

"La visite du Cimetière Marin de MERS el KEBIR s'imposait à l' occasion de ce séjour dans les environs d' ORAN .Voici dans quel état les Parachutistes de la C.A.auraient pu le découvrir .Quand on sait que dans ce cimetière reposaient des  marins Français morts hors de tout contexte relatif à la GUERRE d' ALGERIE on est bien obligé d' admettre que ces profanations n'ont pas d' autre origine que la haine et le racisme ."
 
Le Général Erik de BREBISSON mentionne dans ses souvenirs "La Prise d' Armes et le Défilé du 11 novembre 1970 au cimetière Militaire de MERS EL KEBIR (monument aux 1380 marins Français tués lors de l' agression Britannique le 3 juin 1940 et tombe de l' amiral de FRANCE DARLAN assassiné à ALGER le 24 Décembre 1942 )"
 

 

 

  

   

" Le Cimetière Marin a été "restauré" en 2007 par la FRANCE ...Afin de ne pas heurter les convictions religieuses de certains Algèriens les croix ont été supprimées ....Le rédacteur pense que selon le principe de réciprocité , reconnu par le Droit Français , on pourrait également éviter de heurter les convictions religieuses de certains Français , comme c' est actuellement le cas en raison de la multiplication des symboles musulmans en FRANCE ...."

 

 C' est le 9 novembre 1970 que le Président de la République est décédé .Une grand messe a été célébrée en la cathédrale d' ORAN aucune autorité algèrienne n'y assistait ..."pourtant ils lui devaient bien quelque chose" m' a confié un ancien .

A cette époque il y avait une communauté Française assez nombreuse à ORAN , en dépit des massacres de l' été 1962 .Cette communauté était constituée à partir de coopérants et de Français ayant pris fait et cause pour le FLN et l' ALGERIE algèrienne .Ces derniers avaient vis à vis des parachutistes de la C.A. se promenant dans ORAN , une attitude fort agressive , selon des témoignages d' anciens .
 
 
 
La grand Messe était célébrée par Monseigneur LACASTE de nombreux Algèriens étaient présents , mèlés aux Européens ....seules leurs autorités locales, pour des raisons de posture politiques pas très évidentes, avaient boudé la cérémonie .
 
Pour une Compagnie Parachutiste il ne saurait y avoir d' entrainement sans séances de saut ,aussi la C.A.comptait elle dans ses rangs des Moniteurs comme L' Adjudant BARBE et le S/C TISSIER ..Cependant bien que stationnée sur une Base Aérienne les BLEUS n' ont bénéficié que d'une campagne de sauts les 9 , 10 et 13 Novembre en quatre mois , ce qui semble bien peu ..la moyenne admise dans les années 70 étant d'un saut par mois .
  

  

   

 

"Pendant la descente un parachutiste a photographié ses camarades .Le paysage du CAP FALCON est magnifique .Notez que tous les parachutes sont blancs .Il s' agit de la fin des voilures de 60 mètres carrés ,parachute très fiable mais qui descendait un peu vite pour peu que le parachutiste avec ses équipements dépasse 80 kilos , ce qui était fréquent  .Au premier plan un parachutiste résorbe ses tours de sac (on disait encore dans les années 70  twists) A une certaine époque, au moment de s' équiper, les parachutistes convenaient que toute coupole blanche équivaudrait au paiement d'une tournée ...l'avénement des voilures reseda vit progressivement la disparition du blanc qui fut dès lors la marque du parachute de secours ventral" 

 

 

    

   

 

"Le para qui tractionne sur les élévateurs avants est revètu d'une combinaison rouge .Il pourrait s' agir soit d'un Moniteur , soit plutot du Lt Colonel CHATELIER Commandant en Second de la Base qui avait tenu à sauter et s' était hélas fracturé une jambe .L' autre photo montre les dunes de sable bordant la plage .Parsemée de piquets metalliques , de restes de réseaux barbelés et d'une végétation composée de roseaux et de plantes grasses de type cactus , La zone de saut n' était pas si accueillante que cela !!"
 
        Lors du saut du 9 novembre l' équipage avait appris en primeur, par radio , le décès du Président de la République .Le Père PENINOU Aumonier Parachutiste était en position à la porte , premier de passage , quand le S/C TISSIER informé par l' équipage lui annonca la nouvelle .Incrédule , avant de s' élancer dans le vide ,notre aumonier a le temps de parier que ce n' est pas vrai !! L' enjeu étant une tournée au champagne ...Beau joueur le Pére PENINOU a honoré son pari le soir mème au "club privé " de la Base "
 
Une partie du prestige dont bénéficiaient nos Aumoniers Catholiques Parachutistes tient au fait qu'ils vivaient avec nous et comme nous et en particulier participaient à nos séances de sauts.
 
- Le sport qui conditionne l' aptitude au combat spécifique des parachutistes est pratiqué toutes les fois que les circonstances le permettent .

 

 

   

   

 " Echauffement collectif avant un cross compagnie L' empoignade entre les Sections promet d' être sérieuse !! Arrivée d'un footing devant l' entrée de la Base : Short BLEU de la C.A. et maillot régimentaire du 1° R.C.P.Certains portent les chaussettes anciennes en laine kaki d' autres les nouvelles chaussette bleu marine - dites de curé -Les espadrilles  "tennis" de l' Intendance , qui  avaient tremplacé les modèles à semelle de corde tressée paraitraient maintenant  bien rudimentaires ."

 

  

   

 " La S.E.R. a remporté un challenge Compagnie et rentre fièrement dans ses locaux .Le lieutenant LA ROSA et GOLIATH encadrent le porteur du trophée .Au centre de l' autre photo , le sergent NONNEMACHER ...dans quelques années il sera Adjudant de Compagnie de la 3° , homme aux multiples talents il sera apprécié de tous et évoquera à l'occasion son Séjour à BOU SFER .."

 

  

   

"La victoire est arrosée , à mème la coupe dans laquelle chacun boit .Au premier plan le lieutenant LA ROSA  chef de la S.E.R."

 

  

reproduction interdite   

" La piscine de la Base Aérienne doit être nettoyée soigneusement avant sa remise en eau ...Cette servitude certainement pas une des plus désagréable , s' agrémente de jeux et d' arrosages mutuels "

 

  

campidron droits réservés   
" Une fois le nettoyage accompli quel plaisir de réaliser de beaux plongeons "
 

 

  Quelques scènes de la vie courante à BOU SFER

  

   

 Dans une chambre cadres les sous officiers ont invité GOLIATH !! De gauche à droite les Sergents MORETTO et QUEULIN et le Sergent Chef TISSIER .   GOLIATH essaie les effets du paquetage tropical : le chapeau de brousse et les lunettes de soleil ... Devenu Adjudant et de retour au Régiment après un temps d' osmose , MORETTO trouvera la mort lors de l' attentat du DRAKKAR au LIBAN ."

Le sergent chef TISSIER avait adopté un petit chien de type "loulou noir" qui errait sur la Base .Quoique absolument pas agressif il s' avèra que ce chien était enragé ...tous les paras ayant été en contact avec l' animal durent subir les piqures anti rabiques .La Compagnie étant déja quasiment en quarantaine , le seul désagrément fut que ces piqures étaient plutot  douloureuses .Il s'en suivit une chasse au chien dans tous les recoins de la Base pour éliminer tout risque de contamination .GOLIATH en bon Parachutiste possèdait un carnet de vaccination à jour et cet épisode ne l'inquiéta en aucune manière . !! "

 

  

   
"Une section se rend au réfectoire en chantant sous la direction du gradé de jour .Le quart était porté soit a la main droite soit accroché au ceinturon dans le dos ..Image très typique du déplacement vers la CDO comme on disait à IDRON ...Une Section à" l'ordre serré " Chemisette et short du paquetage tropical .Pour les servitudes les parachutistes portaient régulièrement l' ancienne tenue de toile couleur sable .
Peu appréciée cette tenue était dénommée "tenue boumédienne" .Cette appellation importée par l' adjudant NONNENMACHER ( NOIR 0 ) perdurait encore en fin des années 70 à la 3° compagnie ,
 
 

  

droits réservés campidron   
-"  Les parachutistes avaient accès aux pistes et aux parkings avion en qualité de manutentionnaires d' escale ou au titre de leur mission de gardiennage .Un matin il apparut que quelqu'un au cours de la nuit avait gravé , sans doute avec une lame de couteau , VIVE LA FRANCE !!!! sur une aile de FOUGA ...Outre le scandale que cela provoqua du coté ALGERIEN - toujours à l' affut du plus petit pretexte à s'indigner -il fallut faire disparaitre l'inscription ...ce qui aux dires des anciens posa quelques problèmes ."
Note du rédacteur :L' auteur du graffito a toute mon estime !! 
 
 

  

   
"Pot Section au Foyer et repas Section en chambre ..Sans les moustiquaires de lit , ces photos pourraient illustrer la vie dans n'importe quel camp .Les BLEUS sont revètus du beau survètement régimentaire qui disparaitra au milieux des années 70 .,remplacé par celui , passe partout ,inesthétique et peu confortable du Commissariat ...comme toujours le nivellement par le bas !!" 

  

   
"bien entendu les Parachutistes de la C.A. se sont fait tirer le portrait pour envoyer des souvenirs à leurs proches .Ici le Caporal BRAUN des Mortiers équipé pour le saut et le Parachutiste SEGUY au bord d'un axe de la Base orné de parterres aux bordure de pierres passées à la chaux "." 

  

   

" Le mème Caporal BRAUN avec son copain Rémi BLANQUET ce dernier était à la C.A. en qualité de renfort  "Plieur SEPP " Il devait donc y avoir une équipe d' entretien et de pliage de parachutes ce qui explique que le Caporal BRAUN ait pu disposer d'un jeu de parachutes ,hors de toute séancede sauts, pour ses photos souvenirs .Ce qui explique aussi que certains anciens désignent ce batiment  : SEPP "

 

   Bien qu' astreints à un service très prenant les BLEUS bénéficiaient tout de mème de temps pour entretenir leur paquetage et de possibilités variées de loisirs sur le site mème de la BASE Aérienne du fait de son étendue et de ses équipements .

  
   
" Etendage d'effets du paquetage par le sergent QUEULIN , Promenade dans la Base Les batiments des cadres proches d'un réseau barbelé defficient subirent des cambriolages necessitant une veille  attentive...Un Sergent avait vu sa chambre totalement vidée de son contenu par des rodeurs venus de l' extérieur " 

  

droits réservés campidron   
" Le mème QUEULIN prend le frais en compagnie du sergent BERGEY ou de GOLIATH " 

  

   

 

"Il y avait aussi des séances de baignade ou de chasse sous marine sur le littoral près proche . Toujours le Sergent QUEULIN et le Sergent MIGNON"
       

 

 

  

    
"Mais pour quitter la B.A. 180 il fallait un Ordre de Mission de ce type portant la signature du Commandant de Compagnie "
 
        Dans l' enceinte de la Base il y avait en bordure de l'emprise un club de détente ou après le travail il était possible d' aller prendre une consommation en compagnie de quelques jeunes filles algériennes .Ces dernières  étaient coincées dans la Base depuis le départ du 2° R.E.P. pour CALVI ,c' est du moins ce qui se disait .Elles bénéficieront début 1971 , au moment ou la Base sera restituée à l' Etat Algérien , d'un montage administratif qui permettra leur sauvetage et qui les ménera en FRANCE  leur évitant une mort certaine quand la Compagnie du 1° R.E.C. descendra pour la dernière fois les Couleurs Tricolores ..
 

 

                                                   Cliquez ICI pour aller à la page 4 et fin du sujet

RetourSuite

campidron.fr  | campidron@wanadoo.fr