Accueil
AAMCI
Notes de l'auteur
LES NEWS DU SITE
PLAN DU SITE
LIVRE D'OR
Formulaire de contac
2° guerre mondiale
La neige et le feu
les premiers du 1°
avec les paras du 1°
les Vosges
l'Alsace
de Jebsheim à Avord
Création Pau / Idron
les entrées du Camp
vue sur le Camp
Idron/col de Fornel
Le Hameau
L' Abandon
Le Camp en Ruine
Epilogue
Le Camp en 2016
le temps de la BETAP
Humour II / 1° R.C.P
Humour Parachutiste
1° RCP en Indochine
Dien Bien Phu
Indochine
la 3° en Indochine
Moulins / Idron
Algérie (jumelles)
Algérie
Commandant PHILIPPON
Royal Auvergne  AFN
18° R.C.P. Algérie
18° RCP
1er RCP Algérie
L'escadron Algérie 1
L'escadron Algérie 2
L'escadron Algérie 3
L'escadron Algérie 4
L'escadron Algérie 5
Noir 1 en Algérie
1° RCP et le putsch
Moulins-les-Metz
Mort pour la France
Années 60 / CQG
Manuel et Moniteur
Mouchoirs d'Instruct
Poignards au 1° RCP
Gaines Individuelles
Les quilles
caricatures
Goliath
Para neige
Para neige 2
Les années Pinatel 1
Les années Pinatel 2
Les années Pinatel 3
Années 70
Témoignages 1971
Témoignages 1971 (2)
juillet 1971
Pentathlète (1)
Pentathlète (2)
Où est donc Gillou
Un ministre à Idron
La piste le camp (1)
La piste le camp (2)
Un Officier Para
Volontaire para 1
Volontaire para 2
Volontaire para 3
Volontaire para 4
Volontaire para 5
Volontaire para 6
Volontaire témoign..
Exercice N'DIAMBOUR
Exercice KATCHA-MAYU
Années 70/80 divers
Drakkar 1
Drakkar 2
Drakkar 3
le Camp de Ger
la 1° compagnie
la 1° en Allemagne
la 2° compagnie
La 2 sur le Caillou
la 3° compagnie
La 3 au Gabon
La 3 à la Réunion
la 4° compagnie
la compagnie d'appui
La C A à Bou Sfer
La Section RASURA
la Section RASURA 2
l'escadron de reconn
la CCS
l'ordinaire
la 12° compagnie
Musique 11° DP 1
Musique 11° DP 2
Musique 11° DP 3
Musique 11° DP 4
La meilleure façon..
Mémoire d'Anciens
Les 3 B
Hôtel SC Borde
Saint Michel
Chefs de corps
Héritage 1° RCP
Héritage/symbolique
Fanions du 1° RCP
Officiers Appelés
1 RCP camp de Souge
1er RCP PSO en stage
Ephémérides Souge
En stage à l'ETAP
Fanions du 9° RCP
Fanions du 14° RCP
Histo du 18° R.C.P.
Fanions du 18° RCP
Requiem Parachute
More Majorum
Prière d'un fanion
Général de Biré
Liste Brevets Para


Les ROUGES effectueront régulièrement des TRAVERSIERES .C' est ainsi que l' on nomme les raids qui ont pour objet de relier la cote Nord Est à la cote Nord Ouest ou le contraire .Quoique la largeur moyenne de l' ile ne soit que de 50 kilomètres , au regard des difficultés à surmonter que sont le relief et la densité de la végétation , cette distance ne signifie pas grand chose .. L' Etat Major du Général Commandant les Forces de l' Océan PACIFIQUE prescrit à la compagnie tournante l' itinéraire ainsi que les tribus à visiter et fournit les moyens de mise en place et de récupération . Le but des traversières est de montrer en tous points de l' ile la présence française , d' aguerrir la compagnie tournante pour le cas ou elle devrait intervenir .Pour cela l' ile est sillonnée dans sa largeur du Nord au SUD , le contact est maintenu avec les tribus par des visites régulières ... Pour les parachutistes en dépit des efforts consentis ou peut être en partie à cause de cela , les traversières constitueront certainement le meilleur souvenir de séjour .




" Parfois la mise en place se fait par voie maritime;Comme c' est ici le cas avec un DRAGUEUR de MINES .Une section de ROUGE emprunte le quai militaire pour embarquer .Il paraitrait que le fardeau porté par deux paras soit un flotteur pneumatique dans son sac de transport . M 756 est le matricule du DRAGUEUR de MINES "La DUNQUERQUOISE" mis en service en 1953 et désarmé dans les années 80. Ce bateau s' est illustré par sa participation à des missions scientifiques et océaniques notamment pour la recherche de l' épave de "L'ASTROLABE" un des deux navires de LAPEROUSE chargé de mission par le ROI LOUIS XVI et disparu dans le PACIFIQUE en 1788 "




" Débarquement d' un groupe mis en place par voie maritime "




Progression en colonne sur de toutes petites pistes fréquemment coupées par des ruisseaux .Les traversières d' une durée de 4 à 5 jours impliquent l' autonomie de la section .Par conséquent les paras sont lourdement chargés , le sac bergham a remplacé la musette TAP .Les pelles U.S.indispensables pour l' établissement des bivouacs ont été emportées .Cette outil individuel accroché au ceinturon bat en permanence la cuisse du para et constitue une gène .Cela fait partie des petites misères du fantassin ."




" Il n' est pas rare qu'il faille franchir des rivières .Hors de tout intinéraire carrossable il n' y bien entendu pas de pont .Heureusement les passages par des gués naturels sont toujours possibles , sans trop se mouiller .Toute cette eau semble donner soif à l' homme au premier plan ."




" Après un franchissement une pause est marquée pour évacuer l' eau ...Il n' est pas inutile de rappeler ce vieux constat :les seuls articles imperméables du paquetage sont le casque lourd et les rangers .En ce qui concerne les rangers, l' eau qui y entre n' en sort pas !! La solution aurait peut être été de demander au maître bottier de retourner le cuir de nos rangers."




La piste est généreuse , elle offre des paysages magnifiques à celui qui la parcourt "




" Arrivée dans un village .Des échanges de civilités rituels- nommés " faire la coutume"- sont le prélable à toute présence sur le territoire et dans le village de la tribu visitée .Les paras se désaltèrent du lait des noix de coco offertes par de jeunes locaux aux vétements fleuris ."




La coutume ayant été accomplie les paras sont les bienvenus dans ce village .Le Sergent M. BAILLET pose en compagnie du chef de village et de sa famille cependant que ROUGE 2 s' installe pour la pause de midi ."




" Une famille a mis a disposition de ROUGE 21 sa terrasse transformée en salle à manger . Les enfants s' amusent de ce spectacle "




" Le repas terminé ROUGE 21 retourne sur la piste .Un deuxiéme repas commence , celui des poules qui n' en perdent pas une miette Le chien quant à lui reprend sous la table sa sieste interrompue par les encombrants visiteurs ."




Au moment des adieux toute une famille se prète volontiers à la photo souvenir "




" Le crapahut reprend , tantot dans la jungle , tantot sur une piste plus facile ...En tête de la colonne le Lieutenant BROSSARD-RUFFEY ( adjoint du Capitaine) et le lieutenant J.LECACHER ( chef de section) carte d' état major à la main ."




" Une petite pause pour les paras pendant que le chef de section fait le point , n' est pas un luxe superflu avant d' attaquer les reliefs ou il n' y aura plus d' eau pour étancher la soif "




Les ROUGES ont atteint les lignes de créte .La fatigue se lit sur les visages de ces jeunes paras qui affichent les mèmes attitudes que leurs anciens d' ALGERIE .Cette colonne en évoque d' autres , formées par les anciens -de TIMIMOUN jusqu' à TEBESSA ...dans les coups durs ils sont toujours la ...- ainsi que le clame le chant des CASQUETTES .En deuxième position le Capitaine DUVAL , derrière semble t il l' A/C SFERLAZA ..."




Le paysage a changé, la jungle a cédé la place aux terrains d' élevage , la piste est bordée par des exploitations qui font penser à des ranchs du nouveau continent."




" Avant d' atteindre le littoral ,la trace des ROUGES replonge dans la jungle ou le franchissement de nouvelles rivières les attend .Les rouleaux de toile de tente sont bien visibles sur des sacs uniformément montés .Le dernier para a fixé son FSA 49 56 sous les courroies de son sac ce qui constitue une erreur




" Le crapahut est épuisant et un parachutiste perd connaissance .Incapable de poursuivre il est hissé sur le cheval du guide .Parfois quand le terrain est très difficile un guide est affecté à la section qui sans lui aurait bien du mal à joindre certaines tribus dans les délais impartis .Le Lieutenant SEGUIN ( ROUGE 1) réconforte son parachutiste sous le regard dubitatif du Sergent Chef J. BRIERE , son éternelle cigarette au coin des lèvres .



un peu plus tard un autre Para craquera. Il faudra l'alimenter car il n'en a plus la force




" Une rame de camions est venue récupèrer la section aun terme de son crapahut .L' aventure n' est pas tout à fait finie , la traversière réserve encore quelques surprises aux ROUGEs , comme ce franchissement par bac ."



D' autres fois les modalités sont inversées ,c' est par voie routière que s' effectue la mise en place ,pour un retour par voie maritime ;




Des camions CITROEN T 46 sont affectés au transport de la section .L'insigne du 1° RCP a été fixé sur les grilles de protection du moteur .Les parachutistes vont crapahuter en beret rouge ... touche d' originalité voulue par l' élégant Lieutenant Joël LECACHER ."




" Le point de départ de la traversière ayant été atteint ROUGE 2 s' installe en bivouac .Les tentes sont alignées sous le regard interessé des enfants du village voisin ."




Pendant que les sous officiers surveillent le montage du bivouac JOEL lit le journal assis sur les rations collectives prévues pour le dîner .Notez que les ROUGES boivent de l' HEINEKEN , raffinement ...jusque dans la boisson chez ROUGE 2 ."




"Le bivouac est démonté , les sacs sont bouclés ...Le lieutenant J. LECACHER rédige le message de C.R. du début de crapahut .Ce message sera envoyé en graphie sur le poste ANGR C 9 par les opérateurs .Les camions rentrent ensuite à NOUMEA laissant ROUGE 2 accomplir sa traversière "




" La cellule nautique du BIMAP est ponctuelle sur le site du rendez vous .La section embarque , il tient un groupe par embarcation ...Certaines ont embarqué des paquets de mer et les hommes sont trempés . .Notez que personne ne porte de gilet de sauvetage et que les armes ne sont guère assurées ...les conditions sont opérationnelles et les Appelés Volontaires de ROUGE sont très bien drillés ."
le Pilote du Zodiac est le Caporal Bernard THOMAS de Rouge 1 , qui fera une belle carrière Militaire . à coté de lui le Caporal ( EV ) Daniel RIVIERE. 



"L' un après l' autre les paras grimpent , par une échelle de corde , à bord du DRAGUEUR de MINES venu les récupèrer .La coque des Dragueurs de Mines de cette génération est en bois .Certains enfoncements à la limite de la ligne de flottaison auraient de quoi inquieter les profanes ...mais personne n' a l' air de s' en soucier...."



Aux dires des anciens chaque section aurait accompli deux traversières ...soit en moyenne une par mois au niveau de la compagnie qui compte tenu des autres activités remplit donc bien sa mission de présence .


RetourSuite

campidron.fr  | campidron@wanadoo.fr