Accueil
AAMCI
Notes de l'auteur
LES NEWS DU SITE
PLAN DU SITE
LIVRE D'OR
Formulaire de contac
2° guerre mondiale
La neige et le feu
les premiers du 1°
avec les paras du 1°
les Vosges
l'Alsace
de Jebsheim à Avord
Création Pau / Idron
les entrées du Camp
vue sur le Camp
Idron/col de Fornel
Le Hameau
L' Abandon
Le Camp en Ruine
Epilogue
Le Camp en 2016
le temps de la BETAP
Humour II / 1° R.C.P
Humour Parachutiste
1° RCP en Indochine
Dien Bien Phu
Indochine
la 3° en Indochine
Moulins / Idron
Algérie (jumelles)
Algérie
Commandant PHILIPPON
Royal Auvergne  AFN
18° R.C.P. Algérie
18° RCP
1er RCP Algérie
L'escadron Algérie 1
L'escadron Algérie 2
L'escadron Algérie 3
L'escadron Algérie 4
L'escadron Algérie 5
Noir 1 en Algérie
1° RCP et le putsch
Moulins-les-Metz
Mort pour la France
Années 60 / CQG
Manuel et Moniteur
Mouchoirs d'Instruct
Poignards au 1° RCP
Gaines Individuelles
Les quilles
caricatures
Goliath
Para neige
Para neige 2
Les années Pinatel 1
Les années Pinatel 2
Les années Pinatel 3
Années 70
Témoignages 1971
Témoignages 1971 (2)
juillet 1971
Pentathlète (1)
Pentathlète (2)
Où est donc Gillou
Un ministre à Idron
La piste le camp (1)
La piste le camp (2)
Volontaire para 1
Volontaire para 2
Volontaire para 3
Volontaire para 4
Volontaire para 5
Volontaire para 6
Volontaire témoign..
Exercice N'DIAMBOUR
Exercice KATCHA-MAYU
Années 70/80 divers
Drakkar 1
Drakkar 2
Drakkar 3
le Camp de Ger
la 1° compagnie
la 1° en Allemagne
la 2° compagnie
La 2 sur le Caillou
la 3° compagnie
La 3 au Gabon
La 3 à la Réunion
la 4° compagnie
la compagnie d'appui
La C A à Bou Sfer
La Section RASURA
la Section RASURA 2
l'escadron de reconn
la CCS
l'ordinaire
la 12° compagnie
Musique 11° DP 1
Musique 11° DP 2
Musique 11° DP 3
Musique 11° DP 4
La meilleure façon..
Mémoire d'Anciens
Les 3 B
Hôtel SC Borde
Saint Michel
Chefs de corps
Héritage 1° RCP
Héritage/symbolique
Fanions du 1° RCP
Officiers Appelés
1 RCP camp de Souge
Ephémérides Souge
En stage à l'ETAP
Fanions du 9° RCP
Fanions du 14° RCP
Histo du 18° R.C.P.
Fanions du 18° RCP
Requiem Parachute
Prière d'un fanion
Général de Biré
Liste Brevets Para

 

  

             ►  La mémoire du Colonel GLOXIN Commandant le  18° Régiment d' Infanterie

          

 

 

 

Subject: Notre chroniquette


Edition du vendredi 4 Septembre 2009 sous le titre " Le colonel inconscient "
 
 
          Pour des raisons de mise en page et de volume de la réponse, le texte que j' avais écrit a été très largement amputé .
Je le livre donc dans sa version première à la lecture des anciens de ROYAL AUVERGNE
 
        
 
             Le bruit court depuis quelques temps qu'il conviendrait de donner à un espace public de PAU le nom d' André LABARRERE .En l' absence de site anonyme il faudrait donc se résoudre à débaptiser un espace déjà attribué à quelque célébrité .
 
Quoi de plus naturel si c'est le souhait de la majorité des Palois ...et pourquoi pas la rue Colonel GLOXIN ???
 
A ceci près qu'il est indigne pour des raisons de basse politique de salir la réputation d'un homme par une interprétation mensongère et partisane de faits dont plus aucun témoin ne saurait rendre compte objectivement .
 
Le rédacteur ( C.F.?) fait référence à l' historique du 18 R.I.pendant la guerre de 14 / 18 ..Malheureusement la lecture fort louable de cet historique démontre  tout le contraire de ce qu' affirme C.F.
 
Reprenons l' "accusation"  :
Le Colonel GLOXIN par son inconscience impardonnable serait responsable de la mort des ses soldats et ce plus particulièrement lors des Combats de la Ville aux Bois .Ce comportement lui aurait valu d' être limogé ....
C' est le Général commandant la 35 ° Division d'Infanterie qui donne l'ordre de "reprendre immédiatement" le village de la Ville aux Bois ( Septembre 1914 ) abandonné par une autre unité .( historique page 36 ) Pour diminuer les risque de méprises le Colonel GLOXIN obtiendra que l' heure de l' attaque soit retardée pour que le principal de l' action se déroule au petit jour .Je ne vois pas ou est l'inconscience ...
L' attaque est parfaitement bien menée en mettant à profit les couverts boisés et en synchronisant l' action des unités puis en combinant l'emploi de tous les moyens disponibles (historique pages 37 à 42). .Au plan tactique je ne vois pas ce que l'on pourrait  reprocher au Colonel GLOXIN .
 
Par ailleurs tous les historiens , mème amateurs ,savent que les années 1914 et 1917 furent les plus coûteuses en vies humaines .Hélas le 18 ° R.I. ne fait pas exception et toute l'Infanterie fut soumise à des pertes du même ordre .
Quant à son "limogeage" il est bien hasardeux d' accuser sans preuve ..La photo du Colonel GLOXIN ( historique page 13 ) nous montre un homme usé par les rigueurs du service ,elle contraste singulièrement avec celle (historique page 51) de son successeur .Je ne vois vraiment pas pourquoi la thèse de l' épuisement physique serait à suspecter .
Il est très à la mode dans certains cercles politiques pseudo moralisateurs de critiquer systématiquement la conduite de la guerre de 14 / 18 et d' en tenir pour responsables les militaires .
C' est oublier que le gouvernement de la République est seul décideur dans la conduite de la guerre .
C' est oublier que les hommes du début du XX° siècle vivaient selon les usages de leur époque et cela en fonction des connaissances du moment .Ceci est vrai pour tous les domaines , agriculture, industrie,transports, santé publique,mais aussi pour la Défense .
Comment le Colonel GLOXIN aurait il pu agir autrement qu'en exécutant au mieux les ordres reçus et en appliquant les seules procédures connues à son époque ?
 
 Je vous suggère au mieux d' argumenter un peu plus sérieusement au minimum de laisser reposer en paix le colonel GLOXIN qui manifestement jouissait à l' époque des faits de l' estime de ses contemporains .
 
Gérard de BADTS
 
 

 


  PAU le 25 Octobre 1925 d' après le journal "l'ILLUSTRATION "du 31 -10-1925
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
                         - Nous apprenons grâce à cet article que le fameux Monument du 18° Régiment d' Infanterie ,place BERNADOTTE a été élevé à la gloire du 18° par nos amis Américains et que le Drapeau remis au Colonel DUPLANTIER Commandant le 18°  par le colonel MOTT - attaché militaire américain - a été offert par "les filles de la Révolution Américaine " .
 
                            
 

 
                          
                     Il n' est pas inutile de rappeler - pour justifier l' état du Drapeau de gauche - que dans l' euphorie de 1914 et selon la tradition ,l'Infanterie s' élançait à l' attaque derrière le Drapeau déployé .
Pour diverses raisons fort compréhensibles le Commandement mit un terme à cet usage .
Le Drapeau toujours présent au front devait être  roulé et protégé par son étui .L' habitude était de le laisser dépasser de la tranchée et de le porter tel quel lors des attaques .La densité du feu était telle en premières lignes que le Drapeau était blessé par les projectiles et autres éclats d' obus ...ce qui provoquait les dégâts que l'on peut observer sur la photo .La mutilation des Drapeau était un motif de fierté pour les soldats . "
  

  " Cette carte de voeux du 18° R.C.P. réalisée par la Maison A.CHOTEL PARIS ( spécialiste des documents à caractère militaire ) évoque avec la silhouette de Château de PAU , la garnison du 18° .En arrière plan de la coupole les sommets Pyrénéens "

 


 

►Ré inauguration du Monument au BRAVE 18° sur son nouvel emplacement le Samedi 15 Octobre 2016

 
                                                                                Cliquez sur le texte pour l'agrandir           
           
              " Ou nous apprenons que le Monument au Brave 18° a été déplacé de quelques 200 mètres en direction de la Caserne BERNADOTTE ."
 
 
              
                                    " Les trois poilus aspireraient ils au Brevet de Parachutiste de leurs lointains héritiers ? "
 
 
           
                              " Cela vaut bien les Taxis de la Marne !!! Mais pourquoi le camion se déplace t-il en marche arrière ? "
 
 
           
                          " Elle est superbe notre caserne .Dire que l'on était si proche d' elle et que l'on ne la voyait mème pas !!"
 
 
       
                                                       " Voila que cela les reprend .L' entrainement TAP continue ."
 
 
           
                                                                  " Ouf nous retrouvons la sécurité de notre socle ."
 
 
               
                                                       " Ici la vue est dégagée en outre la position est ensoleillée "
 
 
          
           " Cela faisait longtemps que l'on n' avait pas monté la garde ici .Mais que font ces pékins  autour de nous ? Halte la ,au large  !!!! "
 

  Et bien non , les trois poilus ne se sont pas déplacés pour soulager leurs jambes ankilosées .Ce rapprochement de leur caserne n' a rien à voir non plus avec les travaux visant à rationnaliser les parkings de la place de VERDUN . Alors ??

 
 
           
                   "  .Puisque nous sommes invités ! Nous allons voir sur place quelles sont les motivations de cette peu banale affaire "
 
 
          
          " Gilbert GLAIZE -Officier de la Légion d' Honneur -Fidèle Porte Drapeau de l' ARA occupe une place de choix auprès du Monument "
 
 
       
         " Notre beau Drapeau du 18° Régiment d'Infanterie est à l'honneur .Parmi l' assistance de nombreux Berets Rouges anciens du 18° R.C.P. avaient les yeux brillants  en voyant scintiller l'inscription qu'ils ont méritée par leur courage et leurs sacrifices :A.F.N. 1952-1962 ."
 
 
     
                               " A notre demande Gilbert prend la pose en communion avec les trois poilus figès dans le marbre " 
 
 
 
       " Monsieur François BAYROU Maire de PAU a fait un discours en tous points remarquable, tout à la gloire de ROYAL AUVERGNE du 18° Régiment d' Infanterie et de ses vaillants soldats .Nous n' avons pas pu nous retenir de l' en complimenter .
 
        Nous savons maintenant que le nouvel emplacement est bien choisi Les deux monuments se valorisent mutuellement .Les vieux soldats nimbés de  la lumière du beau ciel de PAU retrouvent leur poste de garde à l' entrée de leur caserne .Ils font face aux Montagnes des Pyrénées si chères à leurs Coeurs Béarnais "
 
 
 
 
                           - Gérard de BADTS -Membre d'Honneur de l' ARA -
 

 

      www.1rcp.fr

  

 

Retour

campidron.fr  | campidron@wanadoo.fr