Accueil
AAMCI
Notes de l'auteur
LES NEWS DU SITE
Formulaire de contac
LIVRE D'OR
PLAN DU SITE
2° guerre mondiale
La neige et le feu
les premiers du 1°
avec les paras du 1°
les Vosges
l'Alsace
de Jebsheim à Avord
Création Pau / Idron
les entrées du Camp
vue sur le Camp
Idron/col de Fornel
Le Hameau
L' Abandon
Le Camp en Ruine
Epilogue
Le Camp en 2016
le temps de la BETAP
Humour II / 1° R.C.P
Humour Parachutiste
1° RCP en Indochine
Dien Bien Phu
Indochine
la 3° en Indochine
Moulins / Idron
Algérie (jumelles)
Algérie
Commandant PHILIPPON
Royal Auvergne  AFN
18° R.C.P. Algérie
18° RCP
1er RCP Algérie
L'escadron Algérie 1
L'escadron Algérie 2
L'escadron Algérie 3
L'escadron Algérie 4
L'escadron Algérie 5
Noir 1 en Algérie
1° RCP et le putsch
Moulins-les-Metz
Mort pour la France
Années 60 / CQG
Manuel et Moniteur
Mouchoirs d'Instruct
Poignards au 1° RCP
Gaines Individuelles
Les quilles
caricatures
Goliath
Para neige
Para neige 2
Les années Pinatel 1
Les années Pinatel 2
Les années Pinatel 3
Années 70
Témoignages 1971
Témoignages 1971 (2)
juillet 1971
Pentathlète (1)
Pentathlète (2)
Où est donc Gillou
Un ministre à Idron
La piste le camp (1)
La piste le camp (2)
Volontaire para 1
Volontaire para 2
Volontaire para 3
Volontaire para 4
Volontaire para 5
Volontaire para 6
Volontaire témoign..
Exercice N'DIAMBOUR
Exercice KATCHA-MAYU
Années 70/80 divers
Drakkar 1
Drakkar 2
Drakkar 3
le Camp de Ger
la 1° compagnie
la 1° en Allemagne
la 2° compagnie
La 2 sur le Caillou
la 3° compagnie
La 3 au Gabon
La 3 à la Réunion
la 4° compagnie
la compagnie d'appui
La C A à Bou Sfer
La Section RASURA
la Section RASURA 2
l'escadron de reconn
la CCS
l'ordinaire
la 12° compagnie
Musique 11° DP 1
Musique 11° DP 2
Musique 11° DP 3
Musique 11° DP 4
La meilleure façon..
Mémoire d'Anciens
Les 3 B
Hôtel SC Borde
Saint Michel
Chefs de corps
Héritage 1° RCP
Héritage/symbolique
Fanions du 1° RCP
Officiers Appelés
1 RCP camp de Souge
Ephémérides Souge
En stage à l'ETAP
Fanions du 9° RCP
Fanions du 14° RCP
Histo du 18° R.C.P.
Fanions du 18° RCP
Requiem Parachute
Prière d'un fanion
Général de Biré

 
 

 

CLIQUEZ ICI POUR INFOS

 

18 rcp historique
   Bien que portant la même appellation, les Régiments de Chasseurs Parachutistes sont d'origines tout à fait différentes .

- Le 1° RCP provient de l' armée de l' Air
- Les 2° et 3° RCP formés en Grande Bretagne sont issus des Forces Françaises Libres
- Les 9° ,14° et 18° R.C.P. figurent dans l' ordre de bataille de l' Infanterie de Ligne et perpétuent le glorieux  héritage des vieux régiments de la Monarchie  : NORMANDIE,FOREZ-BÉARN , et AUVERGNE .
 

 

CLIQUEZ POUR AGRANDIR

                                                                                              cliquez le cliché ci-dessus pour l'agrandir

 

FILIATION DU 18°


 
      " Dans son remarquable "recueil d' historiques de l' Infanterie Française" le Général ANDOLENKO résume ainsi la filiation du 18° R.C.P. "
 
De sa très riche histoire , le 18° RCP avait conservé l' appellation ROYAL AUVERGNE , dont il portait les couleurs sur ses Fanions de Commandement .
Ceci mérite une explication .
Le Régiment de GATINAIS  formé de deux Bataillons d' AUVERGNE avait été engagé dans la guerre d' Indépendance des États Unis .Le 15 Octobre 1781 à la bataille de YORKTOWN , ROCHAMBEAU qui revendiquait l' honneur d' attaquer le premier , demanda à ses soldats quelle faveur du Roi ils solliciteraient en cas de victoire ....Les soldats se dirent prêts à tous se faire tuer pourvu que leur soit restitué le nom d' AUVERGNE .
La victoire fut brillamment acquise , ROCHAMBEAU tint parole et le Roi L.XVI ne pouvant donner à GATINAIS le nom d'Auvergne ,déjà  détenu par le futur 17° Régiment , accorda le nom de ROYAL AUVERGNE au futur 18° Régiment en remplacement de GATINAIS ..
Cet épisode illustre les perpétuels remaniements de l'Armée déjà sous la Monarchie  mais aussi l' esprit de corps développé au plus haut point par ces Régiments qui ont écrit l' Histoire de FRANCE .
 

 


           " Illustration naïve mais très parlante de l' histoire du 18° qui orne la couverture du bulletin de liaison de l' Amicale Royal Auvergne (ARA) A droite le Drapeau Royal à croix blanche de ROYAL AUVERGNE qui n' est autre que celui d' AUVERGNE - quatre quartiers violets - modifié  par l' adjonction d' autant de triangles noirs .Ce Drapeau mesurait deux mètres sur deux mètres et portait à la pique une cravate blanche ".
 

 


 
           " Voici depuis 1952  la filiation du 18° successivement Bataillon de Marche Parachutiste ( BMP ), Régiment d' Infanterie Parachutiste de Choc (RIPC) et enfin R.C.P.
De 1944 à 1952 aura existé un 18° ballotté au grès des incessantes réorganisations de l' après guerre  "
 
 
I°  Le DRAPEAU
 
 
 Revendiquant l' héritage de ROYAL AUVERGNE le 18° R.C.P.s' est tout naturellement vu confier la Garde du Drapeau du 18° R.I.
Ce Drapeau remis au 18° par le Général de GAULLE le 4 avril 1945  restera au corps jusqu' en 1956 malgré les diverses réorganisations subies par l'unité.Les changements d' appellation  ( Bataillon , Aéroporté , Parachutiste , Choc ) n' en affecteront pas la forme , il reste dédié au 18° RÉGIMENT d' INFANTERIE .
De 1956 à 1961 il sera l" emblème du 18° Régiment de Chasseurs Parachutistes de la 25 ° DP  .
De 1962 à 1963 il sera confié au C.I 18° RCP au CAMP d' IDRON avant d' être finalement reversé au Service Historique de l' Armée de Terre
 

   

 " Reproduction du Drapeau du 18° Régiment d' Infanterie en service  avant la Guerre de 1914-1918 .Seules figurent les inscriptions obtenues lors des guerres du  I° et II° Empire  .L' avers est assez fidèle à la réglementation .Ce n' est guère le cas pour le revers ou il manque les couronnes au chiffre du 18 ainsi que les dates des batailles .Ce Drapeau est détenu par le Musée de l' Infanterie .

 

 

                                              " La cravate est ornée de la couronne au chiffre du ROYAL AUVERGNE .Il semblerait que le négatif ait été tiré du mauvais coté "

 


                      "Drapeau du 18° RCP portant à l' avers les inscriptions - RÉPUBLIQUE FRANÇAISE . 18° RÉGIMENT d' INFANTERIE - avec le rappel du numéro d' ordre dans les couronnes de laurier et de chêne aux angles .Au revers les inscriptions RÉPUBLIQUE FRANÇAISE au dessus de 8 noms de batailles ou le Régiment s' est illustré .La cravate porte la Croix de Guerre de 1914 1918 avec 4 citations à l'ordre de l' armée et la fourragère aux couleurs du ruban de la Médaille Militaire .La Médaille d' Or de MILAN et la Croix de Guerre de 1939 1945 avec une citation à l' ordre de l' armée "( Photo ARA)
 

 

   


 


                    "Aux inscriptions  RIVOLI 1797,AUSTERLITZ 1805 ,La MOSKOWA 1812,SEBASTOPOL 1855 ,Les DEUX MORINS,1914 ,L' AISNE 1917,L'AVRE 1918 ,VAUXAILLON 1918 il convient d' ajouter : A.F.N. 1952 1962  "  "CONSTANTINE 11Novembre 1956 Le Drapeau du 18° RCP porté par le lieutenant BRANA " (Photos ARA )
 

 


                   " Monsieur Michel DEBRE (Ministre de l' Interieur de 1954 à 1962 )salue le Drapeau du C.I 18 ° RCP à PAU le 14 Juillet 1958 .Comme le Drapeau du 18° est en AFN avec le Régiment le C.I. 18° a reçu la garde du Drapeau du 281 ° Régiment d' Infanterie ( régiment de relève du 81° R.I. en 1914-1918 ).Nous ignorons si cette mesure était occasionnelle ou si le C.I. 18° RCP détenait en permanence la garde de cet Emblème "
 
 
 2°  FANIONS de COMMANDEMENT 

 

    


 


  " Etat de l' évolution du 18° à l'issue de la Seconde guerre Mondiale  Extrait de la Revue de PAU et du BÉARN numéro 17 par Pierre Marie STEPHAN - 1990 -)"

 

 
       2/1°  Fanions du 18° Régiment d' Infanterie
 
            
La découverte de deux séries de Fanions du 18° Régiment d' Infanterie nécessite un rappel historique afin de les situer au mieux dans une période riche en avatars : 1940 à 1945  .
 
- juin 1940  :Le 18° R.I.après quatre semaines de combats sur l'AISNE le Régiment est capturé par les Allemands ,mais il a le temps d' enterrer son Drapeau dans la   Foret de CHARMES
-1° Septembre 1940  :Le 18° R.I. est reformé dans le cadre de l' Armée d' Armistice à partir de trois unités dissoutes qui formeront les trois Bataillons :Régiment d' Infanterie des Hautes Pyrénées ,des Basses Pyrénées et des Landes . 
Ce Régiment recevra ses Fanions le 27 juillet 1941
-Novembre 1942 l' Armée d' Armistice est dissoute et avec elle le 18° R.I.
-1942 / 1944  On peut supposer que les Maquis accueilleront une partie des personnels de l' ex 18°
-Novembre 1944 :Création du Régiment BÉARN à partir d' élément issus de la résistance du BÉARN,de la GASCOGNE et du Pays BASQUE Ce Régiment prend les traditions du 18° Régiment d' Infanterie .
- 28 Février 1945 dissolution de BÉARN qui entre dans la composition du nouveau 18° Régiment d' Infanterie Ce Régiment fera partie des Troupes d' Occupation en ITALIE puis en ALLEMAGNE et sera dissous le 20 Février 1946 avec sa division de rattachement la 36° Division d' Infanterie
-16 Mars 1946 Création d'un 18° Bataillon d' Infanterie qui deviendra  Bataillon d' Infanterie Aéroportée le 8 Décembre 1946
 
Commencera alors la saga parachutiste du 18° ROYAL-AUVERGNE .

 

   

 

   " Fanion du II° Bataillon  .ROUGE sur ses deux faces ,le fanion est carré , frangé de cannetille d'or sur ses cotés flottants .Le revers ne comporte ni inscription ni ornementation .L' avers très simple est orné en son centre de la grenade de l' Infanterie et des inscriptions brodées d'or 18° R.I. et 2° Bataillon .Il correspond aux 6° et 7° compagnies de Fusillers Voltigeurs de Monsieur Frédéric LAFONT (ci dessous) Ce Fanion est détenu par le Musée de l' Infanterie "

 

   

 

   " Fanion de la 5° Compagnie Les deux faces sont tranché à la Hampe de ROUGE et de BLEU aux parties fixes (1° unité d'un II° Bataillon )L' avers porte la désignation de l'unité :5° Cie Le revers à la Croix de Lorraine peinte inscrit ce Fanion dans la même série que les Fanions  des 9° Cie,10° Cie,11° Cie ,C.A.3 du III° Bataillon .On peut donc en déduire la composition des Fanions des trois Bataillons(.I° tranché de Bleu  ,II° tranché de Rouge  III° tranché de JAUNE  ) Ce fanion est détenu par le Musée de l' Infanterie "

 

 

" Quand le Colonel Jean Pierre SENGEISSEN Commandait le 1° RCP au CAMP d' IDRON (1978-1980) le Régiment  assumait le soutien du 18 ° R.I.D Régiment de Reserve dans le cadre de la Défense Operationnelle du Territoire "

   

           "Ce Fanion est réputé être celui du Commandant NOUTARY ( 1944 )  chef du III° Bataillon du Régiment du BÉARN issu du maquis et détenteur des traditions du 18° R.I. "

 

Nous  avons trouvé une explication possible au choix du motif principal : ce pourrait être le LÉOPARD d' AQUITAINE puisque le Régiment de BÉARN regroupait des maquisards du BÉARN,du PAYS BASQUE, et de la GASCOGNE .

   

                                  
  - " Flamme de clairon de la même facture que le Fanion ci dessus "
Nous  avons trouvé une explication possible au choix du motif principal : ce pourrait être le LÉOPARD d' AQUITAINE puisque le Régiment de BÉARN regroupait des maquisards du BÉARN,du PAYS BASQUE, et de la GASCOGNE .

 

Nous sommes probablement en Avril 1945  pour l' arrivée à la Caserne BERNADOTTE ( PAU ) du nouveau Drapeau du 18° R.I. remis au Régiment par le Général de GAULLE Place de la Concorde à PARIS le 2 Avril

  " Nous sommes probablement en Avril 1945  pour l' arrivée à la Caserne BERNADOTTE ( PAU ) du nouveau Drapeau du 18° R.I. remis au Régiment par le Général de GAULLE Place de la Concorde à PARIS le 2 Avril ; Sur ce petit montage apparaissent : une patte col troupe du 18° R.I. au modèle d' avant guerre ,une photo de la façade de la caserne BERNADOTTE ,un insigne de Corps du 18° avant l' adjonction de la croix de lorraine  , un insigne tissu de manche type Forces Françaises Libres , un élément de brassard Force Françaises de l' Intérieur ,une évocation à la gloire du 18° sur laquelle l' Empereur prononce la phrase "Brave 18° je te connais l' ennemi ne tient pas devant toi , Les Honneurs rendus au nouveau Drapeau dans l' entrée de la Caserne BERNADOTTE "

 
au revers une Croix de Lorraine et la désignation du corps : 18° R.I. Il est de couleur JAUNE sur ses deux faces      il porte à l' avers  l'inscription 3° Bon
                                                 
   " Fanion du III° Bataillon du 18° RI .Rectangulaire , au format bataillon , frangé de fil d'or torsadé  il porte à l' avers  l'inscription 3° Bon et au revers une Croix de Lorraine et la désignation du corps : 18° R.I. Il est de couleur JAUNE sur ses deux faces "
 
au revers ( gros plan ) une Croix de Lorraine et la désignation du corps :18° RI Il est tranché sur ses deux faces de JAUNE aux parties fixes et de BLEU aux parties flottantes .      Fanion de la 9° Compagnie au format compagnie , frangé de fil d'or torsadé il porte  à l' avers l'inscription 9° Cie
                                                  
   " Fanion de la 9° Compagnie au format compagnie , frangé de fil d'or torsadé il porte  à l' avers l'inscription 9° Cie et au revers ( gros plan ) une Croix de Lorraine et la désignation du corps :18° RI Il est tranché sur ses deux faces de JAUNE aux parties fixes et de BLEU aux parties flottantes .
 

 

La symbolique d' avant 1939 est reprise ,quatre grenades éclatées dans les angles indiquent la spécialité de l'unité .L'inscription en broderie d' or souligne l'identité de l'unité :18°R.I. 9° Cie .Ce Fanion confectionné en 1945 ne connaitra qu'une existence éphémère de l'ordre d'un an ce qui explique son excellent état"     n poignard ( de type U.S.car le nouveau 18°est équipé US) pointe vers le bas pourrait illustrer la mission d' Occupation initiale de l'Unité .Une accolade d'or rèunit trois blasons des provinces dont sont originaires les hommes du 18° recréé le 1°mars 1945 soit 800 Basques ,800 Béarnais ,800 Aquitains (500 GascoGuyennais et 300 Landais ) La symbolique de l' avers personnalisé est très forte Elle entretient le lien entre le Régiment et son bassin de recrutement .

                                           Fanion de la 9° Compagnie de grenadiers voltigeurs  du III° Bataillon .La diposition est symètrique sur les deux faces.

 - En tissu soyeux ,bordure Bleu roi ,fond tranché de JAUNE à la hampe et de BLEU aux parties flottantes .Il est frangé de cannetille d'or sur les trois coté flottants .Le fond est aux couleurs réglementaires pour une 9° Compagnie.
 
A l' avers:
Un poignard ( de type U.S.car le nouveau 18°est équipé US) pointe vers le bas pourrait illustrer la mission d' Occupation initiale de l'Unité .Une accolade d'or rèunit trois blasons des provinces dont sont originaires les hommes du 18° recréé le 1°mars 1945 soit 800 Basques ,800 Béarnais ,800 Aquitains (500 GascoGuyennais et 300 Landais ) La symbolique de l' avers personnalisé est très forte Elle entretient le lien entre le Régiment et son bassin de recrutement .
 
Au revers :
La symbolique d' avant 1939 est reprise ,quatre grenades éclatées dans les angles indiquent la spécialité de l'unité .L'inscription en broderie d' or souligne l'identité de l'unité :18°R.I. 9° Cie .Ce Fanion confectionné en 1945 ne connaitra qu'une existence éphémère de l'ordre d'un an ce qui explique son excellent état"
 
Rappel historique :
* 1° mars 1945 -recréation du 18° RI à trois Bataillons
* Mai 1945- Occupation en ITALIE
* Juin 1945 -stationnement au débouché du QUEYRAS
* Aout 1945- stationnement sur la Cote d' Azur
* Octobre 1945- Occupation en ALLEMAGNE
*Janvier 1946- Dissolution partielle du 18°R.I.
 
Extraits historiques -Lieutenant Colonel P.M.STEPHAN Historien du 18°
Symbolique-Fanion collection Frédéeic LAFONT

 

   Fanion de la 10° Compagnie .Au format compagnie il est frangé de fil d'or torsadé

  " Fanion de la 10° Compagnie .Au format compagnie il est frangé de fil d'or torsadé .A l' avers il porte l'inscription 10° Cie au revers ( gros plan ) une Croix de Lorraine et la désignation du corps:18° R.I. Il est tranché de JAUNE aux parties fixes et de Rouge aux parties flottantes ."

 
Il est tranché d'une diagonale BLANCHE pour séparer le JAUNE des parties fixes du JAUNE des parties flottantes .Cette disposition peu souvent observée permet de s' affranchir de l'emploi d'une couleur de substitution aux parties flottantes .     Fanion de la 11° Compagnie Au format compagnie il est frangé de fil d'or torsadé
 
                          "Fanion de la 11° Compagnie Au format compagnie il est frangé de fil d'or torsadé .a l' avers il porte l'inscription 9° Cie ,au revers ( gros plan )  une Croix de Lorraine et la désignation du corps : 18° R.I. Il est tranché d'une diagonale BLANCHE pour séparer le JAUNE des parties fixes du JAUNE des parties flottantes .Cette disposition peu souvent observée permet de s' affranchir de l'emploi d'une couleur de substitution aux parties flottantes .
 

 

au revers une Croix de Lorraine et la désignation du corps :18° R.I. il est tranché de JAUNE aux parties fixes et de VERT aux parties flottantes .   Fanion de la Compagnie d' Accompagnement

    
    "Fanion de la Compagnie d' Accompagnement  .Au format compagnie il est frangé de fil d' or torsadé .A l' avers ( gros plan) il porte l'inscription C.A. 3 au revers une Croix de Lorraine et la désignation du corps :18° R.I. il est tranché de JAUNE aux parties fixes et de VERT aux parties flottantes .

 
Remarques générales
 
<<< Il est plus que probable que ce sont ces Fanions qui ont été remis au 18° de l' Armée d' Armistice le 17 Mai 1941 par les anciens des 18° et 218° R.I. à PAU devant le Monument à la gloire du 18° Régiment d' Infanterie Place de la Caserne BERNADOTTE >>>
 
- Tous ces Fanions sont conçus et réalisés de manière uniforme .
- Les inscriptions sont tracées au pochoir à la peinture d'or ,dont il ne reste guère que les contours .
- La Croix de Lorraine évoque la part prise aux combats pour la Libération  
 
Curieusement il manque le Fanion de la C.B.3  c' est à dire la compagnie de commandement de ce III° Bataillon .
Cette série de Fanions qui a miraculeusement survécu à plus de 60 ans d'oubli ,est depuis peu détenue par le Centre d' Archives du Personnel Militaire (CAPM ) de PAU ex BCAAM
 
 
On peut logiquement estimer que le I° Bataillon avait les mêmes Fanions à base de BLEU , le II° Bataillon à base de ROUGE .
 
 
 
Fanions du II° Bataillon du 18° Régiment d' Infanterie ( collection Frederic LAFONT )
 
                       La datation précise de ces Fanions est complexe Au plan de la  composition et de la facture  il pourrait  bien s' agir des Fanions du 18° R.I.de la Seconde Guerre Mondiale .Il convient toutefois de prendre en compte qu' en 1940 le Régiment a été capturé après avoir enterré son Drapeau.Les Fanions d'unités n'ont certainement pas échappé à la destruction ou a la capture par les Allemands .Il peut aussi s' agir des Fanions du  18° reformé en mars 1945 ,mais le Fanion de la C.R. semble démentir cette hypothèse .
 
 Le Fanion de la 6° Compagnie de Fusilliers Voltigeurs    Le Fanion de la 6° Compagnie de Fusilliers Voltigeurs
             
 
 Le Fanion de la 6° Compagnie de Fusilliers Voltigeurs de format pratiquement carré est ROUGE sur ses deux faces Il est frangé de cannetille d'or sur les trois cotés flottants et bordé d'un galon d'or le long du coté fixé à la hampe .
 
          L' avers est tranché par une diagonale montante BLANCHE .Le triangle supérieur est ROUGE du II° Bataillon et le triangle inférieur ROUGE de la 6° Compagnie .
Le motif central consiste en une grenade éclatée d' infanterie brodée en cannetille d'or .Le corps est quadrillé comme l' étaient les grenades défensives de l' époque .
Les deux inscription en arc de cercle de part et d' autre de la grenade <<18° R.I.>> et <<6° Cie F.V.>> brodées en cannetille d' or identifient l'unité .
 
         Le revers est uniformément ROUGE
 
 Le Fanion de la 7° compagnie de Fusillers Voltigeurs    Le Fanion de la 7° compagnie de Fusillers Voltigeurs
    
 
          Le Fanion de la 7° compagnie de Fusillers Voltigeurs est le symétrique de celui de la 6° Cie de F.V.
 
        L' avers est tranché de ROUGE du II° Bataillon à la hampe et de JAUNE de la 7° Compagnie aux parties flottantes selon une diagonale montante .
Le motif central est identique à celui du Fanion de la 6° Compagnie Au chiffre 7 près les inscriptions sont identiques à celle du précédent Fanion
 
        Le revers sans aucune ornementation est tranché de ROUGE et de JAUNE selon une diagonale montante .
 
   
      
 
                        De ces deux Fanions on peut déduire que le Fanion de la 5° Compagnie de Fusillers Voltigeurs était tranché de ROUGE et de BLEU
 
                   
 
 Fanion de la COMPAGNIE RÉGIMENTAIRE  ( C.R.) (collection Fréderic LAFONT )
 
 Ce Fanion est visiblement de la même série que ceux des 6° et 7° Cies de F.V.
 De format à peu près carré il est  VERT uni sur les deux faces ,frangé de cannetille d' or sur les cotés flottants  et bordé d'un galon d'or le long du coté fixé à la hampe . 
 
Fanion de la COMPAGNIE RÉGIMENTAIRE   Fanion de la COMPAGNIE RÉGIMENTAIRE
 
 
   
 A l' avers ,au centre , brodé en fil d'or le symbole des transmissions encadré des inscriptions en arc de cercle << 18°eme R.I.>> <<C.R. >> brodées en cannetille d' or .
Le revers est uniformément VERT
 
En 1941 avec la Compagnie Hors Rangs (CHR) la C.R. existait encore en  version dégradée de la Compagnie Régimentaire et d' Engins (CRE ) pour clauses d' armistice, alors qu' en 1945  après la capitulation allemande elle avait disparu de l'ordre de bataille ( CHR,CCI,CAC ).
 
 
Fanion de la Compagnie Hors Rangs ( CHR )
 
 
   

 

 " Fanion de la Compagnie Hors Rangs ( CHR ) il est antérieur au Fanion de la Compagnie Régimentaire ( C.R. )ci dessus .Pratiquement carré de couleur VERT sur les deux faces il est frangé de cannetille d' or sur les trois cotés flottants .A l' avers en broderie d' or la grenade des Fusillers Voltigeurs encadrée des  inscriptions "18° R.I. et  C.H.R." Le revers ne comporte ni inscription ni ornementation Ce Fanion des années 1930 est détenu par le Musée de l' Infanterie "

Fanion de la Compagnie d' Accompagnement du III° Bataillon du 18° Régiment d' Infanterie .(collection Frederic LAFONT )

Le Fanion est  carré , frangé sur les parties flottantes de fil torsadé jaune Le coté fixe fait office  de ganse à la hampe .
 
REVERS
   AVERS
               
A l' avers :
Sur fond JAUNE du III° Bataillon un ours pyrénéen marchant à dextre , brochant sur  un paysage de Pyrénées enneigées En chef une Croix de Lorraine sur fond de rayons du soleil levant .L'ours au naturel semble affirmer sa protection sur trois blasons .Ces blasons constituent une référence au recrutement du Bataillon ainsi qu' à sa zone d' action .Ce pourrait être GASCOGNE ( croix de mousquetaire ) PAYS BASQUE au centre et GUYENNE ( Léopard d' AQUITAINE)
La Croix de Lorraine sur soleil levant traduit l' espoir de la LIBÉRATION .L'ours pourrait avoir une double signification comme nous le verrons "in fine "
 
Au revers :
Tranché de JAUNE à la hampe et de VERT aux parties flottantes le Fanion indique une unité d' accompagnement du III° Bataillon L'inscription
<<18° R.I. >>précise laquelle  << CA B3 >> pour Compagnie d' Accompagnement du III° Bataillon est donc superflue . Mais elle permet une lecture directe pour ceux qui ne sont pas familiarisés au code couleurs .
 
 
 
   
 
Deux CAB III de deux Régiments différents  ( 15° RI et 18° RI ) ont choisi le même motif pour leur symbolique :l'ours des Pyrénées sur fond enneigé .On peut penser qu'il ne s' agit pas d'une coïncidence ....Le 18° R.I. de nouvelle formation en 1945 a bénéficié d'un apport de personnels provenant du 15° RI (ALBI ) dissous .Ceci pourrait expliquer cela .
 
 le revers souligne la fonction de Fusilliers Voltigeurs de l' unité par une grenade éclatée BLEU en son centre .     .L' avers porte au Centre l'identification du III° Bataillon (18 et III° )
   " Fanion du III° Bataillon  Les deux faces sont symétriques :fond JAUNE bordure JAUNE ornées de 4 grenades éclatées BLEU .L' avers porte au Centre l'identification du III° Bataillon (18 et III° ) le revers souligne la fonction de Fusilliers Voltigeurs de l' unité par une grenade éclatée BLEU en son centre .Ce Fanion est probablement celui du III° Bataillon mais par sa construction il pourrait être celui de la  9° Compagnie.Le Fanion peut être daté des années 1920/1930 il est détenu par le Musée de l' Infanterie "
 
le revers à la Compagnie : 9° compagnie .De la même série que le précédent ce Fanion n' a pas du être confectionné à la même époque ( plus vieux ?? ) il est détenu par le Musée de l' Infanterie"     L' avers est dédié au Régiment : 18° Régiment d' Infanterie
 
 " Fanion du III° Bataillon Les deux faces sont JAUNE altérées par le temps et l' exposition à la lumière elles sont ornées aux quatre coins d'une grenade éclatée ,attribut des unités de fusilliers voltigeurs ..Les inscriptions et ornements sont adroitement peints en couleur ARGENT .L' avers est dédié au Régiment : 18° Régiment d' Infanterie , le revers à la Compagnie : 9° compagnie .De la même série que le précédent ce Fanion n' a pas du être confectionné à la même époque ( plus vieux ?? ) il est détenu par le Musée de l' Infanterie"
 

   

 
  " Fanion d'une Compagnie de Mitrailleuses du 18°R.I. Tranché de BLEU à la hampe et de ROUGE aux parties flottantes ,frangé de cannetille d' or sur les trois cotés flottants ,inscriptions et attribut brodés d'or .A l' avers inscription 18° R.I. Au revers en guise d' attribut une mitrailleuse  de type HOTCHKISS  de 8 m/m finement brodée .Il est plus fréquent de voir deux mitrailleuses croisées sur les Fanions de ces unités .Ce Fanion des années 30/40 est détenu par le Musée de l' Infanterie "
 
 
   
 
                   " Fanion d'une Compagnie de Mitrailleuses du18° R.I. Artistiquement conçu  sous la forme d'une bannière de coton ,aux couleurs nationales, rehaussée d' attributs de drap ROUGE découpés  sur ses deux faces ,dont deux grenades éclatées dans les coins de la partie fixe .A l' avers :identification  18 pour le Régiment , une grenade éclatée pour indiquer le type du régiment (Fusillers Voltigeurs ) deux canons croisés  pour indiquer une Compagnie de Mitrailleuses .Au revers les canons croisés et la grenade pour une unité de Mitrailleuses au sein d'un Régiment de F.V. Ce Fanion  d' aspect fantaisiste et indûment tricolore a probablement été remplacé par le Fanion ci dessus décrit .(A moins qu'il ne s' agisse de deux compagnies différentes) Il est détenu par le Musée de l' Infanterie "
 
Ce Fanion est tranché sur ses deux faces de BLEU à la hampe et de BLANC ou BLEU CLAIR aux parties flottantes .Logiquement il devrait être BLEU et VERT .Frangé de cannetille d'or sur les cotés flottants il porte des inscriptions brodées d' or .A l' avers 18° B.I.P. au revers 4° Cie .     Fanion de la 4° compagnie du 18° Bataillon d' Infanterie Parachutiste  (BIP )
 
  " Fanion de la 4° compagnie du 18° Bataillon d' Infanterie Parachutiste  (BIP )  .Ce Fanion est tranché sur ses deux faces de BLEU à la hampe et de BLANC ou BLEU CLAIR aux parties flottantes .Logiquement il devrait être BLEU et VERT .Frangé de cannetille d'or sur les cotés flottants il porte des inscriptions brodées d' or .A l' avers 18° B.I.P. au revers 4° Cie .
Entré dans la famille Parachutiste le 10 décembre 1946  sous l' appellation de 18° Bataillon d' Infanterie Aéroportée (BIAP ) il devient 18° Bataillon d'Infanterie Parachutiste ( BIP ) le 15 Février 1947 et conservera cette dénomination jusqu' en Juillet 1950.Ce Fanion fait partie du chainon le plus ancien de l'histoire du 18° R.C.P.Le Fanion est détenu par le Musée de l' Infanterie "
 
ROUGE sur les deux faces , frangé sur les trois cotés flottants il est brodé d'or .Pourquoi ROUGE ? Probablement pour restituer  le blason de la Province (au revers léopard d' AQUITAINE ) Mais à l' avers il aurait fallu afficher la couleur de la 20°compagnie  )     Fanion de la 20° Compagnie (PYRENEES ATLANTIQUES ) du 18° Régiment d'Infanterie Divisionnaire ( RID ) de la 41° Division Militaire (AQUITAINE ).
 
                 " Fanion de la 20° Compagnie (PYRENEES ATLANTIQUES ) du 18° Régiment d'Infanterie Divisionnaire ( RID ) de la 41° Division Militaire (AQUITAINE ).
 
           ROUGE sur les deux faces , frangé sur les trois cotés flottants il est brodé d'or .Pourquoi ROUGE ? Probablement pour restituer  le blason de la Province (au revers léopard d' AQUITAINE ) Mais à l' avers il aurait fallu afficher la couleur de la 20°compagnie .
L' ancrage dans un terroir est la première conclusion que l'on tire de l' étude de ce Fanion .S' agissant d'une unité de Défense Opérationnelle du Territoire ( DOT ), ce n' est pas un hasard .
 
 
 ►Fanion du I° Bataillon du 18° Régiment d' Infanterie (1940)
                     
 
 - Rappel historique :

 
  - 25 juin 1940 le Cessez le Feu Général surprend le 18 °  . Les trois bataillons sont capturés Le Régiment qui n' a pas démérité est disloqué , et rayé de l' ordre de bataille de l' Armée Française.Il a perdu son Dapeau capturé par l' ennemi .
 
1°Septembre 1940 un nouveau 18° est créé selon le principe de la filiation au numéro .En effet le 18° titulaire de la fourragère Médaille Militaire au titre de la Guerre de
1914-1918 est conservé dans le cadre de l' Armée d' Armistice .
 
  Le 18° Régiment d' Infanterie de l' Armée d' Armistice  (1/09/1940 au 29/11/1942 ) :

-P.C. au Camp d' IDRON
 
-I° Bataillon (TARBES) à partir du Régiment d' Infanterie des Hautes Pyrénées et d'un apport de l' Arme Blindée Cavalerie
 
-II° Bataillon (au Camp d' IDRON) à partir du Régiment des Basses Pyrénées et d'un apport d'anciens du 18 évadés et de blessés .
 
-III° Bataillon (AIRE sur l' ADOUR ) à partir du Régiment des Landes et d'un apport provenant de la GIRONDE .
 
 Gros plan sur le Fanion du I° Bataillon  -Commandant PANTALONI -

 Le Fanion est confectionné en rayonne  de couleur BLEU Roi sur ses deux faces   .L' altération inégale due à  l'exposition prolongée à la lumière pourrait faire
penser à tort que les deux faces ne sont pas du mème bleu . Il est frangé de cannetille d'or .Cinq gances dorées permettent sa fixation sur une hampe .
 
L'inspiration de son ornementation privilègie le recrutement du moment ,ce qui ,ainsi que nous l' avons dit pour le Fanion de la 9° Compagnie  constitue un facteur
de cohésion .
 
     
 
                                                                   l' avers identification de l'unité" 18° R.I -I° Bataillon" broderie or au relief souligné  de filets noirs .
                
 Au 1 et au 3  grenades de l' Infanterie spécificité du Régiment . Au 2 et au 4  haume et canons des Chars de Combat -Broderies or et argent .
 Le I° Bataillon était renforcé de cadres provenant des l' Arme Blindée Cavalerie Il revendiquait cette singularité ."
 
 
                                                                                        Au revers deux Blasons brodés au naturel et les lettres JC
 
Le blason de droite est une reproduction naïve du Drapeau du Régiment Royal  issu du II° Bataillon de GUYENNE qui s' est illustré au CANADA contre les Anglais . Croix
blanche des Régiments de la Monarchie à quatre quartiers ,1 et 3 VIOLET ,  2 et 4 ROUGE . 
 
A noter que GUYENNE portait des quartiers de deux nuances de VERT .Ce blason représentant le Drapeau de GUYENNE  est une allusion au recrutement issu du Sud-
Ouest sur le  territoire de l' ancienne GUYENNE Pourquoi avoir choisi le Drapeau aux quartiers Violet et Rouge plutot que celui aux quartiers Vert ?
 
Le blason de gauche représente un éléphant menaçant sur fond bleu clair ( pour trancher avec le fond bleu roi )
Les lettres JC sont probablement les initiales du concepteur de ce Fanion .
 
 L'insigne du 37° Bataillon de Chars de Combat, dont une partie des cadres était originaire ,explique la présence de l'éléphant sur le Fanion
 
                          " L'insigne du 37° Bataillon de Chars de Combat, dont une partie des cadres était originaire ,explique la présence de l'éléphant sur le Fanion "
 
Cet insigne, sorte de résumé de la symbolique du I° Bataillon  , apporte les derniers éléments nécessaires  à l'interprètation des motifs composant le Fanion
 
       " Cet insigne, sorte de résumé de la symbolique du I° Bataillon  , apporte les derniers éléments nécessaires  à l'interprètation des motifs composant le Fanion ".
 
On y retrouve l'identification de l'unité  .Le blason  sang et or de la ville de TARBES ( stationnement du I° Bataillon ) L'isard et le Pic du midi d' Ossau ( d'après l'insigne du 18° R.I. d' avant la Seconde Guerre Mondiale )L' éléphant et la devise -Je passe -du 37° Bataillon de Chars de Combat .
 
 
  " L'insigne du 18° R.I. a pour motif principal un isard brochant sur fond de sommets pyrénéens .L'insigne du I° Bataillon étudié cidessus représente clairement le Pic du Midi d' OSSAU accentuant ainsi la référence à l'origine géographique des soldats du 18 ."
 
 
Ce Fanion a du être conservé par le dernier Commandant du Bataillon lors de la dissolution de l' Armée d' Armistice  fin novembre 1942 .
 
Il constitue un maillon très interessant, témoin d'une période compliquée de l' histoire de FRANCE et du 18° Régiment d' Infanterie ci devant ROYAL AUVERGNE.
 
 
 - Le rédacteur remercie Monsieur Frederic LAFONT collectionneur éclairé des souvenirs du 18°
 - La trame historique est due au talent du Lieutenant Colonel P.M. STEPHAN historien du ROYAL AUVERGNE .
 - Avec le concours de notre ami Serge BRUNET.
 
 
 
 " Nous ne savons rien de cet insigne ,aussi son identification est elle hasardeuse  . Il se présente sous forme d'un écu en drap  Kaki bordé d'un liseré rouge et frappé du nombre 18  de couleur rouge également en chiffres découpés à l' emporte pièce . Ces chiffres sont du type de ceux portés sur les képis et les écussons de col d' avant la Seconde Guerre Mondiale .
Il pourrait s' agir d'un insigne de manche porté en 1945 1946 avant l' avènement du 18 ° des Troupes Aéroportées .
 
 
 
2/2° Fanions du 18° Régiment de Chasseurs Parachutistes :
 
Ces Fanions seront décrits dans une étude à paraître
 
 
3° FOURRAGÈRE
 

 


            " Le 18° Régiment d' Infanterie a mérité la fourragère aux couleurs du ruban de la Médaille Militaire au titre de la guerre de 1914 - 1918 .Le 18° R.C.P.a héritée de cette fourragère et la porte généralement sous cette forme (non réglementaire) très à la mode de l' après guerre aux années 70  "
 
 
 
 4°  TENUES et ATTRIBUTS
 
 
            -  Comme toutes les unités d' Infanterie les paras du 18 portent la tenue de drap troupe( blouson pantalon ) modèle 1946 , les Sous Officiers portent une tenue khaki foncé avec vareuse dite SOC et les Officiers une tenue khaki dite jaspée .Il est toléré pour ces deux catégories des tenues de coupe américaine ,(dites EISENHOWER) jugées plus seyantes que les tenues 46 .La coiffure est le Béret Bleu des Paras métro jusqu' en Septembre 1957 , date à partir de laquelle le 18° RCP recevra le Béret Rouge .Les épaulettes sont initialement Bleu Roi .Le Bleu Roi sera également la couleur de fond des écussons modèle 45 et des galons , ainsi que des écussons de col des vareuses des Officiers et Sous Officiers .
En tenue de service le 18° RCP porte le treillis toutes armes modèle 1947 et ses dérivés .En tenue de parade et de combat il porte des tenues de saut camouflées aux modèles 1947-51 et leurs dérivées .Sur le terrain la coiffure est le casque léger avec ou sans filet de camouflage , le chapeau de brousse du paquetage "pays chauds " commun à toute l' Armée de Terre et enfin la casquette Bigeard à partir du 8 Aout 1959 ,le casque lourd est réservé  au saut ainsi qu' en principe au transport routier ..
 

 

Au foyer du C.I. du 18° il était possible d' acquérir l'insigne métallique de la 25 °DIAP dont le port était toléré sur une  épaulette .Cet insigne était familièrement désigné sous le nom de " tomate
Au foyer du C.I. du 18° il était possible d' acquérir l'insigne métallique de la 25 °DIAP dont le port était toléré sur une  épaulette .Cet insigne était familièrement désigné sous le nom de " tomate "
 

 

   


 


                    " Le 18° RCP appartenait à la 25° Division Parachutiste ( 25° DP ) cet insigne a remplacé celui de la 25° Division Aéroportée (DAP) sur l' épaule des paras du 18° "

 

Cet insigne en tissu de la 25° DIAP aurait du être cousu sur le haut de la manche gauche .   .En fait il était régulièrement collé à chaud avec de la suspente comme en attestent les points de collage au dos de l'insigne ..Ce procédé brulait le drap des blouson et était bien sur dans le collimateur des intendants "


 


" Cet insigne en tissu de la 25° DIAP aurait du être cousu sur le haut de la manche gauche .En fait il était régulièrement collé à chaud avec de la suspente comme en attestent les points de collage au dos de l'insigne ..Ce procédé brulait le drap des blouson et était bien sur dans le collimateur des intendants "

 

 

   


 


                   " Après avoir porté l' écusson modèle 45 des CHOCS - fond bleu roi ,liserés blancs 18 brodé en cannetille or - le Régiment devenu RCP en adopte la symbolique - fond bleu roi , liseré et broderie jaune/orangé - ici un Caporal Chef aux galons or et  rouge séparés du bleu des aéroportés .Deux liserés indiquent une unité formée en métropole ."
 

 

   


 


                  " Pour des raisons probablement d' économie liée à l'uniformisation , le bleu roi cède la place au bleu très foncé pratiquement noir y compris pour séparer les galons ..Une paire de galons de Caporal montés respectivement sur un écussons modèle 45 troupe ( liserés et 18 orangé ) et un écusson Sous Officier ( 18 brodé laminette or )  un galon de Sergent Chef monté sur un écusson destiné à la troupe et un écusson modèle 45 troupe "

 

 

   


 


         
   " Le 18° directement issu de la Seconde Guerre Mondiale s' était doté d'un insigne métallique en forme de losange .Un isard et des sommets enneigés rappellent sa garnison Paloise .Les couleurs du ciel ,de la montagne et du sol tracent le Drapeau Tricolore National .La croix de Lorraine évoque le passé proche ( combats pour la Libération ) cependant que la citation de BONAPARTE relie le Régiment à son histoire glorieuse .Devenu "Parachutiste de Choc" le 18° surcharge son insigne d'une coupole déployée ."

 

  Insigne de la section d' Eclaireurs Skieurs du 18° Bataillon d' Infanterie Parachutiste.(Collection Fred LAFONT) Créé sous cette appellation le 15 Février 1947 le 18° B.I.P. est fort d'une Compagnie de Bataillon ,de quatre Compagnies de Combat et d' une Section d' Eclaireurs Skieurs .

 En Mai 1948 l'insigne spécifique de la SES est homologué  .La symbolique de cet insigne se résume à la désignation de l'unité -Parachute et 18 - et à l' étoile dite de Bethléém des éclaireurs et des commandos de couleur blanche (neige)  La SES stationne le plus souvent à LESCUN dans la Vallée d' ASPE"( Extraits des travaux du Capitaine  STEPHAN Historien du 18°)

 

Le 18 ° RCP conservera l'insigne du Régiment d' Infanterie Parachutiste de Choc ( RIPC )


                            " Le 18 ° RCP conservera l'insigne du Régiment d' Infanterie Parachutiste de Choc ( RIPC )  qui fusionne les principaux éléments  des précédents insignes associés aux  feuilles de laurier des ailes du Brevet Parachutiste  et à une épée , symbole de combat .Notez que l'isard est tourné  de l' autre coté .En héraldique on lit un blason comme si on le portait comme un écu , c' est à dire à l' envers de ce que  voit l'observateur à qui l'on fait face .Sur l'insigne du 18° RCP l' isard est tourné vers la droite pour le porteur de l' écu ..c' est à dire le sens normal héraldique .""
 

 

Certains Chasseurs Parachutistes portaient l'insigne du Maintien de l' Ordre appelé "main de fatma   Le 7° Régiment de Tirailleurs Algériens ,régiment des AURES NEMENTCHAS portait sur l' épaulette ou la fourragère ,l'insigne avec la tète de lion et l' épée


 


"Certains Chasseurs Parachutistes portaient l'insigne du Maintien de l' Ordre appelé "main de fatma" En principe il fallait un  nombre déterminé de mois de présence en AFN pour y prétendre .Le 7° Régiment de Tirailleurs Algériens ,régiment des AURES NEMENTCHAS portait sur l' épaulette ou la fourragère ,l'insigne avec la tète de lion et l' épée .Par imitation il se trouvait des  Chasseurs Parachutistes du 18° pour porter également cet insigne en rapport avec leurs fréquents séjours opérationnels à BATNA et dans les AURES ."
 
 
l' étrange destin des Régiments d' AUVERGNE
 

 

Le 17° Régiment d' Infanterie  héritier d' AUVERGNE  a été dissous en 1907 pour s' être mutiné à BÉZIERS les 19 et 20 Juin


                                  
  "  Le 17° Régiment d' Infanterie  héritier d' AUVERGNE  a été dissous en 1907 pour s' être mutiné à BÉZIERS les 19 et 20 Juin .Ce Régiment composé d' appelés originaires de la région de BÉZIERS et pour beaucoup issus du milieu des vignerons a été engagé en maintien de l' ordre comme les vignerons dont les manifestations troublaient l' ordre public .
Les hommes furent envoyés en guises de représailles finir leur temps dans des garnisons austères du sud  Tunisien "
 

 

Le 18° Régiment de Chasseurs Parachutistes héritier de ROYAL AUVERGNE a été dissous le 30 Avril 1961


                                      : Le 18° Régiment de Chasseurs Parachutistes héritier de ROYAL AUVERGNE a été dissous le 30 Avril 1961 pour avoir sans autorisation quitté sa zone d' engagement opérationnel dans la nuit du 21 au 22 avril 1961 .Les hommes et les sous Officiers furent dispersés dans des unités non TAP Les Officiers furent condamnés par un tribunal d' exception , emprisonnés ou dispersés dans des unités non TAP ." (Photo ARA )
 
 
 

►Souvenirs d' anciens du 18° RCP

 

 

 
                         " Peu après la Seconde Guerre Mondiale un ancien du 18° d' Infanterie Parachutiste de Choc a confectionné pour son insigne de corps un support en cuir de la forme d'une Croix de Lorraine en souvenir des combats de la Libération dont il est probablement un vétéran "
 

 
                       " Diplome de Brevet de Parachutiste de Christian DUMONT - N° 95287 obtenu le 17 Aout 1954 -Ce Volontaire Parachutiste faisait partie d'un des 3 Bataillons de Marche pour l' ALGERIE du 18°R.I.P.C (Régiment d' Infanterie Parachutiste de Choc) Le 18° RIPC tenait garnison à PAU .Le diplôme est signé du Général GILLES  Inspecteur des TAP .
 
 
                       " Certificat de bonne conduite de Christian DUMONT devenu Caporal Chef Le diplome est signé du Colonel DUCOURNAU , Chef de Corps,le 13 Mars 1956 .Deux mois plus tard le 18° RIPC était réorganisé et prenait l' appellation de 18°Régiment de Chasseurs Parachutistes"
 
 
                        " Certificat des Services Aériens du Caporal Chef Christian DUMONT attestant de ses 16 sauts effectués au cours de son Service Militaire .
Jusqu' aux années 70/80 le principe admis en Compagnie de Combat était d'un saut par mois en plus des sauts de Brevet ...Les activités de Maintien de l' Ordre en AFN n' avaient pas trop affecté l' entrainement spécifique TAP . On peut observer un JUNKER et un DAKOTA Le nord ATLAS figurera probablement sur les Certificats de Bonne Conduite (18°RCP ) quand les stocks de vieux diplômes (18°RIPC) seront épuisés Le dessin reproduit fidèlement les armes (carabine US,Mas 36/CR ,PM Mat 49) Le Poste radio semble un SCR 536 et les tenues de combat sont de type US de la Seconde Guerre Mondiale Le béret est BLEU de ROY et les bottes de saut sont cirées en rouge  La Maison A.CHOTEL se distinguait par la qualité artistique et le réalisme de ses productions"
 
 
 
Les souvenirs de Ch DUMONT nous ont été communiqués par Monsieur F. LAFONT que nous remercions .
 

 

►Jumelage  18° R.I. et 20° R.I. Allemand en 1970 .

 

Cet insigne commémoratif nous a suffisamment intrigués pour lancer une enquète sur ce qui pouvait bien unir le 18° Royal Auvergne et le 20° Régiment d' Infanterie Allemand .
 
                                 " Cet insigne commémoratif nous a suffisamment intrigués pour lancer une enquète sur ce qui pouvait bien unir le 18° Royal Auvergne et le 20° Régiment d' Infanterie Allemand .
En 1970 le 18° existait sous la forme d'un Régiment de Réserve à PAU .Les anciens de ce Régiment n'ont guère été en mesure d' apporter la moindre réponse à nos questions concernant ces évènements vieux de plus de 40 ans . Nous avons donc  fouillé l' historique du 18° pour tenter de résoudre l' énigme en associant nos compètences "
 
Pendant la seconde Guerre Mondiale le 18°R.I. a mérité une citation
 
   Pendant la seconde Guerre Mondiale le 18°R.I. a mérité une citation à l' ordre de l' Armée pour sa brillante conduite dans le secteur d' ATTIGNY (Mai ,Juin 1940 )
 
Le 6 juin 1940 Le 18° RI avait pour mission d'interdire aux Allemands le franchissement du Canal des Ardennes
 
                       " Le 6 juin 1940 Le 18° RI avait pour mission d'interdire aux Allemands le franchissement du Canal des Ardennes Le dispositif était le suivant:PC à CHUFFILLY ,I° Bataillon à ROCHE,II° Bataillon ATTIGNY, III° Bataillon à RILLY .II° et III° Bataillons en première ligne I° Bataillon en réserve de contre-attaque "
 
   
 
                              " Ces indices nous ont incités à effectuer des recherches à ATTIGNY .Nous avons alors découvert deux émouvants témoins du passé .Le Monument aux Morts du Pont du Canal d' ATTIGNY et une signalisation commèmorative .Gloire à ATTIGNY d' avoir su rendre hommage à ceux qui se sont tant battus  pour défendre la Patrie "
 
Une plaque gravée , faisant corps avec le Monument rend hommage au courage des fantassins du 18° Régiment d' Infanterie      

                                       " Une plaque gravée , faisant corps avec le Monument rend hommage au courage des fantassins du 18° Régiment d' Infanterie "

 

Une autre plaque boulonnée postèrieurement à l' édification du Monument reprend parfaitement les motifs de l' insigne qui posait question ;

Une autre plaque boulonnée postèrieurement à l' édification du Monument reprend parfaitement les motifs de l' insigne qui posait question ; A droite l'insigne régimentaire du 18° R.I. de PAU à gauche l'insigne du 20° Régiment d' Infanterie de REGENSBURG Deux fantassins qui s' étaient affrontés en 1940 sont représentés s' étreignant sous une colombe de la paix .Le symbole est très beau et très fort ."

             L'insigne du Jumelage pour la réconciliation et l' amitié entre le 18° de PAU et le 20° de REGENSBURG est maintenant décrypté !!
 
 
                        Le rédacteur remercie Messieurs Serge BRUNET et Frederic LAFONT avec lesquels il a mené cette enquète .La partie historique est extraite des travaux du Lieutenant Colonel Pierre Marie STEPHAN historien du 18° Royal Auvergne .
 
 
 

                                                              ►  cliquez ici pour aller à la page suivante " chroniques paloises du 18° "

 

 

  www.1rcp.fr

Suite

campidron.fr  | campidron@wanadoo.fr